OM : « Je suis toujours en pleine réflexion », Boubacar Kamara reste très évasif sur son avenir

LANGUE DE BOIS Le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, Boubacar Kamara, s’est présenté ce mardi en conférence de presse, où il a évoqué son avenir

Adrien Max
— 
Boubacar Kamara.
Boubacar Kamara. — Nicolas TUCAT / AFP
  • Après ne pas s'être présenté en conférence de presse d'avant match vendredi dernier, le milieu de terrain de l'OM, Boubacar Kamara était présent ce mardi avant Nantes - Marseille. 
  • Il a justifié son absence de vendredi par des « raisons personnelles ». 
  • Le joueur formé à l'OM a confié être toujours en pleine reflexion quant à une éventuelle prolongation avec le club, alors que son contrat se termine à la fin de la saison. 

Une mise au point, et beaucoup de langue de bois. Le milieu de l'Olympique de Marseille, Boubacar Kamara s’est, cette fois, présenté en conférence de presse ce mardi, avant FC Nantes – OM, quatre jours après avoir fait l’impasse sur celle de vendredi alors que le club et les journalistes l’attendaient. « Je veux clarifier la situation, je n’ai pas séché la conf vendredi. Le club était prévenu. C’était pour vous dire ce message », a-t-il lancé en préambule.

Boubacar Kamara, à l’Olympique de Marseille depuis l’âge de 5 ans, a reçu plusieurs offres de prolongation de la part de son club formateur, à court, moyen et long terme, selon L’Equipe. Mais le milieu de terrain ne semble pas à l’aise sur la question, même s’il a préféré invoquer « des raisons personnelles qui ne regardent que moi et le club » pour justifier son absence vendredi.

« L’impression de ne pas avoir eu le choix »

Sur ces négociations, le Marseillais a choisi la langue de bois. « Ce sont mes représentants qui gèrent ça. Ce qu’elle comporte, c’est confidentiel et ce n’est pas à moi de m’exprimer. Je suis concentré sur le terrain pour être le plus efficace ». Boubacar Kamara a dû être relancé plusieurs fois pour enfin avouer être « encore en réflexion » sur son avenir.

Et l’une des raisons de cette longue réflexion semble prendre racine à la fin du mercato estival, quand plusieurs joueurs ont été poussés vers la sortie histoire d’offrir un peu de marge de manœuvre au club, dont la masse salariale est encadrée par la DNCG. « C’est passé, c’est derrière moi maintenant. Après, ce qui a été un peu dur, c’est d’avoir eu l’impression de ne pas avoir eu le choix. J’ai vite tourné la page de ces deux derniers jours de mercato. Mais ça n’est pas arrivé qu’à moi », a-t-il lâché. Pas de quoi apaiser la situation, et encore moins rassurer les supporters de l’OM.