Le grand nettoyage du sport autrichien continue

DOPAGE La justice a saisi plus de 200.000 euros de produits dopants dans ce pays, ancienne plaque tournante du dopage...

M. Go. avec agence

— 

Le cycliste autrichien Bernhard Kohl, lors d'une conférence de presse à Vienne, le 31 mars 2009.
Le cycliste autrichien Bernhard Kohl, lors d'une conférence de presse à Vienne, le 31 mars 2009. — REUTERS/Heinz-Peter Bader

Quand l’Autriche s’attaque au dopage, elle ne le fait pas à moitié. Annonces d’interpellations effectuées  tous les jours de la semaine, raids dans les moindres recoins, notamment dans les salles de sport... Vendredi, le parquet de Vienne a annoncé cinq nouvelles arrestations.  «Il s'agit en partie de personnes qui travaillent dans le secteur des centres de mise en forme et de l'haltérophilie», a indiqué le porte-parole du parquet de Vienne, Gerhard Jarosch à l'agence de presse APA. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans un commerce de produits dopants et d'avoir enfreint ainsi la législation antidopage et celle concernant la vente de médicaments. Les perquisitions effectuées dans le cadre de ces arrestations ont permis de saisir des préparations et substances utilisées comme produits dopants d'une valeur marchande estimée à 200.000 euros.


Parmi les anonymes, des stars



Cela porte à 10 le nombre de personnes derrière les barreaux dans le cadre de la vaste opération de nettoyage engagée par le justice autrichienne. Cette vague d'arrestations a été rendue possible par le durcissement de la législation autrichienne antidopage, autrefois laxiste, en août 2008. Les arrestations les plus spectaculaires ont été celles ces dernières semaines de l'ex-entraîneur de la Fédération de ski Walter Mayer, au cœur des scandales de dopage aux JO de Salt Lake City en 2002 et de Turin en 2006, et de Stefan Matschiner, l'ancien manageur du cycliste Bernhard Kohl, déchu de sa 3e place du Tour de France 2008 pour avoir utilisé de l'EPO Cera. Jeudi, une information publiée sur le site internet du quotidien autrichien «Kurier» cible une autre star locale. L’ancien grimpeur Georg Totschnig est fortement soupçonné d'avoir consommé des produits dopants avant sa victoire d’étape à Ax-Trois-Domaines lors du Tour de France 2005. Même si ces informations se révèlent exactes, l’ex-membre de l’équipe Gerolsteiner, qui s’est retiré en 2006, ne pourra faire l’objet d’une poursuite judiciaire pour délit de dopage, la nouvelle loi autrichienne antidopage étant entrée en vigueur qu’en août 2008.


Ces deux suspects, accusés d'avoir fourni des produits dopants à d'autres sportifs, ont été placés en détention provisoire. En revanche, un pharmacien viennois, soupçonné d'avoir mis à disposition de M. Mayer des produits dopants, a été remis en liberté jeudi. Un autre client présumé de ce pharmacien, le cycliste Christof Kerschbaum, premier sportif incarcéré en Autriche pour dopage, a reconnu avoir distribué des substances interdites entre la mi-2008 et le début 2009, sans avoir selon lui tiré d'argent de ce trafic.