Trêve de dispersion pour l'OL

Stéphane Marteau

— 

Fragile leader de la Ligue 1, l'OL entame le sprint final vers la conquête d'un huitième titre de rang par un déplacement au Mans (14e), demain, lors de la 30e journée. Une rencontre que les Lyonnais aborderont en n'ayant bénéficié que de deux entraînements en commun, en raison de l'absence de nombreux joueurs retenus en sélection.

Huit étaient concernés par les matchs internationaux (Lloris, Toulalan, Benzema, Gassama, Grosso, Källström, Pjanic, Makoun), ce qui a obligé Claude Puel à faire appel lors des entraînements a des éléments évoluant habituellement avec l'équipe réserve. « Ce n'est jamais évident de préparer un match dans ces conditions », reconnaît le coach rhodanien dont la formation a connu des fortunes diverses, cette saison, après les différentes coupures internationales. L'OL a ainsi remporté deux succès, concédé un nul et subi une défaite, à Paris (1-0), le 22 novembre dernier, trois jours après un France-Uruguay (0-0). Pour les joueurs qui n'ont pas eu l'honneur d'être convoqués en sélection, la trêve est souvent bénéfique. « Elle nous permet de mieux travailler que lorsqu'on joue tous les trois jours », souligne Ederson. Le milieu de terrain brésilien en a également profité pour soigner sa cheville touchée face à Sochaux (2-0). Ces quinze jours ont aussi permis à Jean-Alain Boumsong de se refaire une santé après avoir été victime d'une élongation à une cuisse. Du coup, à l'exception de Sidney Govou, dont la saison est terminée, mais aussi de John Mensah et de Fabio Santos, en reprise, Claude Puel aura l'embarras du choix pour l'emballage final. ■