Anti, l'antidote à la relégation du « H » ?

— 

Demain soir, à Sélestat, pour une rencontre capitale du « H » (avant-dernier), il y aura une nouvelle tête sur le banc de touche nantais, aux côtés du coach Grégory Cojean. Pour relever le défi du maintien du club en LNH, les dirigeants nantais se sont attaché les services de Thierry Anti. On parlera donc désormais d'un duo d'entraîneur. Cojean est plutôt un taiseux, Anti plutôt un bavard. Chacun devra trouver sa place dans cette nouvelle organisation. « Il n'est pas question que je vienne et que Grégory se trouve dans un autre rôle du jour au lendemain, explique Anti. On va travailler en collaboration. » Cette dernière reste toutefois à parfaire... « On est à peu près dans le même état d'esprit ! lâche Cojean, qui dit avoir été associé au choix de la venue de son nouveau compère. Il faudra éviter les interférences... » Un peu à l'image du flou autour de la durée de la mission de Anti au sein du club nantais. Sera-t-il toujours là même en cas de relégation ? La question semble embarrassée. « Le HBCN sera de toute façon en première division », botte en touche Anti. Nouvelle interrogation sur le même sujet. « S'il faut entraîner à un niveau plus bas, je suis prêt à le faire, susurre le nouveau venu. On verra... » En attendant, le « H » jouera sa survie demain chez la lanterne rouge Sélestat. « Il est urgent de prendre des points, estime Cojean. Si on n'en prend pas, ça deviendra de plus en plus difficile. » ■D. P.