XV de France : « Aucune animosité entre nous », Ntamack évoque sa relation avec Jalibert

RUGBY L'ouvreur du XV de France (repositionné au centre) parle de son association avec Matthieu Jalibert

W.P, avec AFP
— 
Romain Ntamack contre l'Argentine
Romain Ntamack contre l'Argentine — FRANCK FIFE / AFP

Petite ironie journalistique. C’est au moment où il est pressenti à l’ouverture, tandis que Matthieu Jalibert glisserait sur le banc, que Romain Ntamack a pris le temps de parler de ses deux matchs au centre avec le XV de France​ contre l’Argentine et la Géorgie, ainsi que de son association avec le Bordelais. Une concurrence que le Toulousain accueille avec sérénité. « Avec n’importe quel numéro dans le dos, je vais me donner à 100 % », promet-il.

L’ouvreur français a eu besoin de quelques entraînements pour retrouver le rythme à un poste qu’il n’avait plus occupé récemment, mais, s’il préfère être 10, il ne s’en plaint pas. « Les automatismes sont vite venus : on s’entend très bien avec les mecs derrière, on parle le même langage rugby donc, pour se trouver, c’était assez facile et on a vu ce que ça donnait contre la Géorgie. »

Avec Jalibert, « on s’entend bien »

Contre l’Argentine, c’était un peu moins ça. L’adversité avait réussi à éteindre un Ntamack moins flamboyant que d’habitude, ce qui a eu le don d’agacer le Français, qui ne l’avoue qu’à demi-mot. « Je voulais montrer une meilleure image, je sais que j’étais attendu et je voulais faire mieux, même si je n’ai pas été beaucoup utilisé, très peu sollicité en défense… J’ai eu l’impression de faire un match un peu en demi-teinte. »

Pour ce qui est de ses rapports avec Matthieu Jalibert, tout roule en revanche. A défaut d’afficher la plus grande complicité du monde, les deux hommes ne se mettent pas sur la figure. Saine rivalité, comme on dit dans le milieu. « On s’entend bien. Il y a beaucoup d’engouement autour de nous deux et les gens peuvent avoir l’impression qu’on est en compétition tout le temps. Mais on sait qu’on s’entend bien, on discute, comme avec tous les joueurs. Il n’y a aucune animosité entre nous, bien au contraire. »