Soupçons de corruption sur la finale Croatie-France

HAND Après les accusations des arbitres, la contre-attaque croate...

Avec agence

— 

Tonci Valcic s'envole pour tenter de marquer lors du match entre la France et la Croatie pendant les mondiaux de handball de janvier 2009.
Tonci Valcic s'envole pour tenter de marquer lors du match entre la France et la Croatie pendant les mondiaux de handball de janvier 2009. — REUTERS/Nikola Solic

La réplique n’a pas tardé. Après les propos des arbitres danois, qui ont accusé à mots couverts les organisateurs croates d’avoir tenté de corrompre les arbitres de la finale des derniers championnats du monde de hand avec des prostituées, la Croatie a indiqué mardi qu'elle allait prochainement présenter les résultats d'une «expertise» démontrant que les arbitres ont favorisé la France aux dépens de la Croatie.

Selon les résultats de cette expertise, que la Croatie a demandée peu après la victoire de la France (24 à 19), «la proportion des erreurs (d'arbitrage) durant la finale a été de 33 contre 5 en défaveur de la Croatie», a poursuivi Zoran Gobac, vice-président de la fédération.

Prostituées au dîner

«Vous allez aussi voir que le meilleur joueur français, Nikola Karabatic, aurait dû être exclu dès la 28e minute de la finale».

Il a également vigoureusement rejeté les propos de l'arbitre danois Lars Ejby Pedersen qui a laissé entendre la semaine dernière que les organisateurs avaient tenté de leur proposer des prostituées, alors que le monde du handball est secoué par des soupçons de corruption.

«Tous les arbitres ont été invités dans un très bon restaurant un soir après un match. C'était une soirée privée, organisée par le pays-hôte. C'est pour cela que j'ai été étonné lorsqu'à un moment donné, j'ai vu entrer tout un groupe de dames légèrement vêtues», a déclaré Pedersen à la télévision danoise jeudi.

Pour Zoran Gobac, les deux arbitres danois devraient plutôt «se pencher sur les résultats de cette expertise car ils vont devoir expliquer pourquoi ils ont arbitré comme ils l'ont fait».