Les Bleus la jouent zen

FOOT Ambiance décontractée à Clairefontaine avant Lituanie-France samedi soir. Il y a six mois à peine, la guillotine était de sortie...

M. Go.

— 

 L'équipe de France à l'entraînement à Clairefontaine avant la double confrontation contre la Lituanie le 28 mars 2009 puis le 1er avril.
 L'équipe de France à l'entraînement à Clairefontaine avant la double confrontation contre la Lituanie le 28 mars 2009 puis le 1er avril. — REUTERS

Lundi, le stage commando des Bleus a commencé par une  sortie à Disneyland. Drôle d'endroit diront les grincheux pour préparer le déplacement dans les frimas lituaniens. Avec son terrain gelé et ses tribunes hostiles, le stade de Kaunas ressemble en effet à tout sauf au château de la Belle au bois dormant et ses lutins.


Le match Lituanie-France sera à suivre en live comme-à-la-maison samedi soir sur 20minutes.fr


De retour à Clairefontaine, le staff a organisé les premiers entraînements mardi et mercredi. Avec un «programme ludique et allégé». Au cour d'une saison agitée et éreintante, l'essentiel pour les Bleus n'est pas de se rouler dans la boue mais de se retrouver tout en récupérant.  «On va faire deux jours de relaxation pour essayer de se mettre au meilleur niveau possible», a ainsi expliqué Raymond Domenech lors de son point presse de mardi. Apaisé au milieu des journalistes, le sélectionneur a insisté à plusieurs reprises pour que les joueurs évacuent la pression. Mercredi, un tournoi de ping-pong a été organisé en présence de la star de la discipline, Jean-Philippe Gatien. «Tout le monde est très souriant et travaille dans la bonne humeur, c'est la meilleure des choses», constate le petit nouveau Guillaume Hoarau. Une bonne humeur renforcée par l'arrivée d'André-Pierre Gignac, jamais le dernier en matière de déconnade. «J'aurais le temps de chambrer Guillaume (Hoarau, ndlr)», glisse ainsi dans un sourire l'attaquant toulousain à propos du match Toulouse-PSG gagné 4-1 par le Téfécé.

 

La guillotine a été rangée


Qu'il semble loin le temps pourtant pas si lointain de la guillotine et de l'odeur du sang. En septembre, Domenech avait eu beau essayer de détendre les siens lors d'une soirée chez Jamel, le stage qui avait précédé les deux premiers matchs éliminatoire des Bleus face à la Serbie avait été tendu du début à la fin. Après la défaite 1-3 en Autriche, lors d'une de ses plus fameuses sorties médiatiques, Domenech avait accusé la presse de vouloir lui trancher la tête. Au même moment, Henry devait s'expliquer sur sa prétendue altercation avec le staff à propos de l'heure du petit-déjeuner.


Domenech "La guillotine n'existe plus" world cup 2010
envoyé par yessnow


Rien de tel cette semaine sous le ciel de Clairefontaine. Au cours de l'hiver, le sélectionneur a officiellement été renforcé dans ses fonctions jusqu'en 2010 suite à la victoire face à la Serbie (2-1) et au nul en Roumanie (2-2). Pourtant la situation des Bleus n'est pas meilleure qu'en septembre. Avec 4 points en 3 matchs disputés, la France n'est que 3e de son groupe, à 5 points du premier qui n'est autre que la Lituanie. En cas de double-défaite face à la Lituanie, les Bleus accuseraient 11 points de retard sur la première place qualificative pour le Mondial alors qu'il en resterait 15 à prendre et pourraient dire au revoir à la première place synonyme de qualification directe .


La Fédé qui avait imposé à Domenech de prendre 4 points en deux matchs à l'automne, s'est distinguée cette semaine par son silence. Dans ce contexte, même la sortie de Patrice Evra sur les supporters a plutôt été bien accueillie par les observateurs et la presse. Les joueurs n'oublient pourtant pas l'essentiel. «Un bon résultat, c'est six points, j'aime être condamné, comme ça, à gagner», a déclaré Evra. Eux savent que la guillotine peut vite ressortir.