Lacourt cultive la patience

— 

Il est passé à autre chose. Opéré de sa fracture ouverte tibia-péroné de la jambe gauche dans la nuit de samedi à dimanche, le Valenciennois Jonathan Lacourt est toujours immobilisé dans sa chambre du CHRU de Rennes. « Il faut que j'oublie, que je sois positif. Je dois penser à ma guérison », souligne le milieu de terrain, qui n'a pas souhaité revoir les images, atroces, du choc. Il devrait pouvoir sortir en fin de semaine, et entamer le long chemin vers son retour sur les terrains en rentrant chez lui. Un long tunnel qui devrait durer une bonne dizaine de mois avant qu'il puisse retoucher un ballon. Entouré par sa famille et ses agents, l'ancien Lensois ne fait pas dans la polémique, et n'accable pas son ancien coéquipier dans l'Artois, Kader Mangane. Le joueur rennais est passé rendre visite au Valenciennois, avec femme et enfant. Il en est sorti marqué, tellement marqué qu'il a préféré renoncer à rejoindre sa sélection nationale. ■ A. M.