Un quatrième succès d'affilée pour la SIG, et pas le dernier

— 

Sûrs de leurs faiblesses. Face au Havre (88-83), lors de la 22e journée de Pro A, les Strasbourgeois viennent d'enchaîner une quatrième victoire en championnat. Mais malgré cette bonne série, ils insistent sur les erreurs et les points faibles à gommer. « Si on se relâche, on est une équipe fragile, explique Gauthier Darrigand. Ça ne tient pas à grand-chose. » Le meneur fait resurgir à l'esprit de ses interlocuteurs le douloureux souvenir dijonnais et la défaite 79-103 au Rhenus. Il embraie de suite : « Mais si on est sérieux, on peut jouer n'importe quelle équipe les yeux dans les yeux. » C'est ce qui s'est souvent passé ces derniers temps, avec neuf victoires en onze rencontres depuis janvier, dont des succès à Chalon-sur-Saône, au Mans et à Villeurbanne.

Son entraîneur stigmatise, lui, les quelques minutes du quatrième quart-temps où la SIG s'est retrouvée sans solution offensive face aux Havrais. « On a joué à la passe à dix autour de la raquette sans percussion. On ne tire pas profit de nos sorties d'écran », détaille Frédéric Sarre. Mais le coach strasbourgeois relève qu'« il y a quelque temps, un match comme celui-là, on l'aurait perdu. Dans la difficulté, on a été capables d'aller jusqu'au bout. » Quatrième de Pro A, la SIG aura l'occasion, dès demain, d'effacer les scories de son jeu pour tenter de prendre le meilleur contre un candidat au titre, Roanne, 3e. ■ F. H.