Corruption : Une enquête ouverte contre le vice-président du Surinam qui s'aligne sur le terrain à 60 ans

FOOTBALL Ronnie Brunswijk n'a pas fait rire grand-monde cette semaine en Amérique centrale

J.L.
— 
Ronnie Brunswijk en 2010 et en civil.
Ronnie Brunswijk en 2010 et en civil. — Louis Alfaisie / AFP

On vous racontait en début de semaine l’histoire à dormir debout de Ronnie Brunswijk, vice-président du Surinam condamné maintes fois par la justice internationale mais toujours roi du pétrole dans un pays qui n’extrade pas ses ressortissantes. Une liberté qui l’autorise à s’aligner à 60 ans passés avec le club de Moengotapoe dont il est propriétaire en Ligue de la Concacaf, sorte de Ligue Europa de l’Amérique central.

Si la vidéo du dirigeant bedonnant traînant sa peine sur le terrain a fait rire tout le monde, une deuxième vidéo plus problématique a nettement moins fait rire les dirigeants de l’organe qui régit le foot dans la région : on y voit Brunswijk, devenu le plus vieux jouer à participer à un match international de clubs, distribuer des billets à la cantonade lors de sa visite dans le vestiaire des joueurs adverses de l’Olimpia (Honduras), ravis de l’aumône après en avoir déjà collé six sur le terrain.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par le contenu d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui soulève des problèmes d’intégrité potentiels concernant le match de la Ligue CONCACAF entre l’Inter Moengotapoe et le CD Olimpia, a réagi l’institution dans un communiqué. L’affaire est renvoyée au comité de discipline de la CONCACAF, qui ouvrira une enquête formelle. Une nouvelle mise à jour sera fournie lorsque ce processus sera terminé. »

Voilà qui ne devrait pas trop faire trembler le Ronaldinho surinamien, ancien chef rebelle contre le dictateur Bouterse dans les années 80, condamné comme lui pour trafic de drogue à plusieurs reprises. « Les joueurs d’Olimpia ont joué un grand match et mérité de gagner. A cause du Covid, nous n’avons pas pu disputer de matchs pendant un an et demi et je remercie le club d’Olimpia d’être venu jouer au Surinam. Je souhaitais leur montrer ma gratitude et je l’ai fait. Je ne sais pas qui à filmer et poster cette vidéo sur les réseaux sociaux ». Vivement qu’il soit président pour qu’il puisse se mettre numéro 9 direct en sélection, non ?