Pape Diouf et la théorie du complot

FOOT Le président de l'OM reproche à «L'Equipe» de vouloir déstabiliser son club...

R.S.

— 

Pape Diouf, le président de l'Olympique de Marseille à Rennes, le 13 janvier 2008.
Pape Diouf, le président de l'Olympique de Marseille à Rennes, le 13 janvier 2008. — S.Mahe/REUTERS

Après l’heure des démentis, place à celle de la contre-attaque. Ce mercredi matin, à la lecture de «L’Equipe», Marseillais et Parisiens balayaient chacun leur tour l’information publiée en une du quotidien selon laquelle Paul Le Guen, l’entraîneur du PSG, pourrait prendre la tête de l’OM la saison prochaine.

Sur le site officiel de son club, Pape Diouf met désormais en doute l’éthique du journal. «Sortir cette prétendue information, qui n'a pas un début de vérité ou d'existence, c'est amener à se demander si le quotidien en question ne vise pas un but bien précis, celui de chercher à déstabiliser l'OM, dont les résultats actuels et la stabilité peuvent ennuyer certains. Avoir recours à cette arme du mensonge n'est pas honorable.»

Anigo n'a pas appellé Le Guen

Titillé à ce sujet à Braga où le PSG prépare son match retour de Coupe UEFA, Paul Le Guen a lui aussi coupé court aux rumeurs. Lors de la conférence de presse, Le Guen, en éteignant son portable, a lâché comme une boutade: «Ce n'est pas Anigo (le directeur sportif de l'OM, ndlr», provoquant quelques sourires dans la salle. Mais le ton est devenu beaucoup plus sec ensuite.

Alors que le club olympien négocie actuellement avec Erik Gerets pour une prolongation de contrat, Pape Diouf abat donc une carte inattendue. Celle du complot anti-marseillais. Pour ressouder les troupes, à quelques heures d’un 8e de finale retour de coupe de l’UEFA face à l’Ajax, il n’y a pas mieux.