Volley-ball : « On n’avait plus la fraîcheur mentale »... Les Bleus quittent l'Euro en 8es de finale

JO Les champions olympiques ont pris la porte en trois sets face à la République Tchèque

Julien Laloye
— 
Clévenot et les Bleus ont été éliminés prématurément à l'Euro.
Clévenot et les Bleus ont été éliminés prématurément à l'Euro. — Michal CIZEK / AFP

Les volleyeurs français, champions olympiques il y a un mois à Tokyo, sont tombés de haut et dans le piège tendu par la République tchèque en huitièmes de finale de l’Euro-2021 à Ostrava lundi, battus sèchement et éliminés prématurément.

Les sept balles de match sauvées par la bande à Earvin Ngapeth n’auront finalement fait que repousser de plusieurs minutes l’échéance et la défaite de l’équipe de France avant même les quarts de finale du championnat d’Europe, contre cette même République tchèque qui avait sorti les Français au même stade de la compétition à l’Euro-2017.

« On n’avait plus la fraîcheur mentale »

Il y a quatre ans, ça se passait à Katowice en Pologne, alors que lundi soir, c’est dans la salle de l’équipe de hockey sur glace d’Ostrava, devant un public de près de 4.000 personnes, debout pendant près d’un quart d’heure sur la fin du troisième set (et du match) que les Français ont échoué.

« On n’a pas joué notre jeu, on s’est frustré. On sait que c’est notre grosse faiblesse : quand on est censés être favoris, on n’est pas bons. On se frustre vite. Ça fait des années que c’est comme ça, il faut que l’on trouve la solution », a expliqué en zone mixte le passeur des Bleus, Antoine Brizard. Ce n’est pas excuse, mais après l'été que l'on a vécu, on n’avait plus la fraîcheur mentalement pour réussir à les bousculer », a estimé Brizard.

Premier tour trop facile ?

Pourtant l’aventure française à l’Euro-2021 sur les rives de la Baltique à Tallinn avait parfaitement débuté, avec cinq victoires en autant de rencontres, et seulement un set de perdu contre l’Allemagne. Un premier tour trop facile ? « Tout le monde avait peur de ça, que l’on arrive en huitièmes de finale face à un adversaire d’une poule qui était meilleure. Il y avait tout du match piège », a ajouté le passeur.

La première expérience sous l’ère de Bernardinho se termine donc prématurément, alors que les Français visaient le dernier carré de la compétition et un troisième podium cet été après le bronze de la Ligue des nations et l’or des JO. « Aujourd’hui, on est tombés sur une équipe bien préparée. Et face à la première difficulté, notre équipe a cherché des solutions. Que faire ? On a fait beaucoup de fautes techniquement », a estimé le nouveau sélectionneur.