Annecy tout schuss

JO La ville de Haute-Savoie va défendre les couleurs de la France dans la bataille pour les JO d'hiver 2018...

Pierre Koetschet

— 

La basilique de la Visitation, à Annecy, en 2001.
La basilique de la Visitation, à Annecy, en 2001. — TOURNERET/SIPA

Ce n’est pas une surprise, et pourtant l'ampleur de la victoire d’Annecy a de quoi faire sourciller. Co-favorite du scrutin pour désigner la candidate française à l’organisation des JO d’hiver 2018, la cité savoyarde a survolé le vote, élue avec 23 voix au premier tour contre seulement 10 à Nice, et 9 à Grenoble, pourtant classée en tête par la commission d’évaluation.

La décision en direct, c'était sur 20minutes.fr

«C'est un grand honneur, a réagit le maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut. Nous offrons aujourd'hui la moitié de la réponse pour 2011 en offrant un terrain de jeu, une volonté de mettre à disposition un territoire exceptionnel entre le lac le plus pur d'Europe et le Mont-Blanc.»

«Ce sera une course très difficile à gagner»

Le parcours du combattant peut maintenant commencer pour Annecy. La candidature française doit désormais être présentée au Comité international olympique (CIO) avant octobre. «La concurrence sera extrêmement sévère. Ce sera une course très difficile à gagner», a prévenu Jean-Claude Killy.

Le CIO effectuera une pré-sélection en juillet 2010 parmi toutes les candidates. Les finalistes, au nombre de trois ou quatre, seront ensuite expertisées par une commission d'évaluation. Le vote final du CIO interviendra en juillet 2011 à Durban (Afrique du Sud).

Qu'en pensez-vous? Venez en débattre ici