Lens rogne sur la marge

— 

« Ca va être dur jusqu'au bout ». Cette phrase, Gervais Martel la répète depuis des mois. Mais son Racing, qui reste sur trois matchs sans victoire (deux nuls, une défaite), est peut-être en passe d'y croire vraiment. Aucun succès ramené à La Gaillette en trois semaines ? C'est la plus mauvaise série lensoise cette saison. Ce qui donne une idée de la qualité pour le moment. Mais de dix points d'avance sur le quatrième, la marge artésienne est aujourd'hui de six points, après la victoire de Strasbourg à Nîmes (0-2), lundi soir. « Nous avons beaucoup d'absents, ça peut peser. Mais il faut en faire plus pour ne pas se mettre en danger », souligne le défenseur Yohan Demont. « Ça ne doit pas être une excuse », peste tout de même l'entraîneur sang et or.

Et ses joueurs en seront conscients. « Ce serait dommage de perdre nos bonus, et de voir les autres équipes revenir », soupire Marco Ramos. On n'en est pas encore là. Mais en cas de contre-performance à Guingamp, vendredi, on en sera plus très loin. ■A. M.