Sommeil le cOEur plus léger ?

— 

Cette fois, c'est réglé. L'information est tombée hier : le malaise cardiaque dont a été victime le Valenciennois David Sommeil le 20 août 2008 a été requalifié en accident du travail par la CPAM de Tourcoing. A l'origine, un premier médecin expert de la Sécu avait placé le Guadeloupéen en arrêt maladie à la fin janvier, ce qui avait provoqué la colère du club et de l'entourage du joueur. Mais la donne a changé. « Un deuxième expert a rencontré David Sommeil à la fin février, l'a examiné et a rendu un rapport dans lequel il recommande la prise en charge en accident du travail » explique-t-on à la CPAM de Tourcoing, dont dépend le joueur puisqu'il est domicilié à Marcq-en-Baroeul. Une décision qui change tout pour le Guadeloupéen, en convalescence dans le Bordelais : en arrêt maladie, la prise en charge ne pouvait pas dépasser 49 euros par jour sur un maximum de trois années. Maintenant que son malaise cardiaque est qualifié comme un accident du travail, la CPAM de Tourcoing lui versera une pension selon le degré d'invalidité qui sera diagnostiqué. Une mesure qui va permettre à l'ancien joueur de Rennes, sous contrat à Valenciennes jusqu'en juin, de percevoir une indemnisation beaucoup plus importante. « Le VAFC s'en félicite, et apporte une nouvelle fois tout son soutien à David et à sa famille » a fait savoir le club. ■A. M.