Marseille n'essore pas l'Ajax

FOOT L'OM s'impose face à l'Ajax (2-1) mais n'est pas à l'abri avant le match retour...

Sandrine Dominique

— 

Mamadou Niang, de l'Olympique de Marseille, et Rasmus Lindgren, de l'Ajax Amsterdam, le 12 mars 2009 lors du match de Coupe de l'UEFA, au Stade-Vélodrome.
Mamadou Niang, de l'Olympique de Marseille, et Rasmus Lindgren, de l'Ajax Amsterdam, le 12 mars 2009 lors du match de Coupe de l'UEFA, au Stade-Vélodrome. — REUTERS/Philippe Laurenson
Du mieux mais des regrets. Incapable de marquer lors de ses trois derniers matchs à domicile, l’OM a enfin retrouvé l’efficacité offensive pour renouer avec la victoire au Vélodrome, jeudi face à l’Ajax d’Amsterdam (2-1) en 8e de finale aller de coupe UEFA.
 

En encaissant ce petit but de trop, Marseille n’a toutefois pas réussi le scénario idéal avant le retour mercredi. Les Marseillais auraient pourtant pu se mettre à l’abri en évoluant pendant 45 minutes en supériorité numérique et en se procurant bon nombre d’occasions. Mais ils ont buté, au retour des vestiaires, sur une équipe néerlandaise retranchée dans son camp.

 

Un match à revivre en live comme-à-la-maison en cliquant ici


Tout avait pourtant bien commencé avec des Phocéens pressant haut par son quatuor Niang-Koné-Ben Arfa-Valbuena et qui ouvraient le score sur un tir du droit de Cheyrou (1-0,18e). L’OM avait pris le match par le bon bout. C’était un peu plus flagrant quand, un quart d’heure plus tard, Niang doublait la mise d’une astucieuse talonnade (2-0, 32e).

 

Mais déconcentrés, les Olympiens encaissaient immédiatement un penalty de Suarez pour une faute dans la surface sur Enoh (35e, 2-1). Un match débridé que l’expulsion de Van Der Wiel (41e) fermait totalement. Van Basten, le coach oranje, sortait un attaquant pour l’entrée d’un défenseur. La tactique de repli faisait merveille. Et quand l’OM trouvait la faille c’est Vermeer, le gardien batave, qui sauvait les meubles devant Niang et Bonnart (72e et 79e). Le latéral a dû laisser ses coéquipiers à dix en fin de match en raison d’une blessure aux adducteurs. Le retour sera dur. « On peut avoir des regrets car le score est un peu juste, note Gerets. Et pour dimanche [déplacement à Paris en L1], je perds certainement Bonnart et peut-être Cana et Koné…»

 

Suivez PSG-OM en live comme-à-la-maison dimanche à partir de 21h sur 20minutes.fr

Et vous, qu'en avez-vous pensé? Donnez votre avis sur le match ici