Liverpool humilie le Real... Match de fous à Turin (à la fin, c'est Chelsea qui passe)...

FOOT Le tour des stades des 8e de finale retour de la Ligue des champions...

R.S.

— 

Liverpool's Javier Mascherano (R) challenges Real Madrid's Wesley Sneijder during their Champions League soccer match in Liverpool , northern England, March 10, 2009. REUTERS/Phil Noble (BRITAIN SPORT SOCCER)
Liverpool's Javier Mascherano (R) challenges Real Madrid's Wesley Sneijder during their Champions League soccer match in Liverpool , northern England, March 10, 2009. REUTERS/Phil Noble (BRITAIN SPORT SOCCER) — REUTERS/Phil Noble

Avant le déplacement de Lyon au Camp Nou, mercredi soir, soirée de folie et pluie de buts lors des 4 premiers matchs retours des 8e des la Ligue des Champions.

Revivre le match Liverpool-Real et l'humiliation made in Anfield en live comme-à-la-maison


Equipe qualifée en vert (score du match aller)

Liverpool – Real Madrid: 4-0 (1-0 à l’aller)

Torres (16e), Gerrard (29e SP, 47e), Dossena (88e)


Crédit Reuters

Revivre le live comme-à-la-maison ici

Quelle soirée de foot à Anfield! Les Reds ont dominé de la tête et des épaules un Real transparent. Humiliés par Torres dès les premières actions, dévastés par la rage de Gerrard (doublé pour son centième match européen), les Madrilènes ont subi l'une des pires défaites de leur histoire en Ligue des Champions. Le dernier but de Dossena est la cerise sur le gâteau. Madrid n'a plus passé les 8e depuis 2004. Liverpool s'avance tranquillement vers les quarts et vers son match face à Manchester ce week-end (ils sont à 7 points de MU en championnat).


Juventus - Chelsea: 2-2 (0-1)


Iaquinta (19e), Del Piero (74e SP)
Essien (45e), Drogba (83e)


Crédit Reuters

La belle soirée des Blues. Chelsea, plus réaliste et plus fort, s'est hissé en quarts de finale de la Ligue des Champions grâce à  un superbe match nul 2 à 2. La Juve, à domicile et en mode offensif, n'a pas été récompensée après l'ouverture du score d'Iaquinta sur une superbe remise en pivot de David Trezeguet. Juste avant la mi-temps, Essien égalise du côté de Chelsea avant qu'une main dans la surface (de Belletti) offre un pénalty à Del Piero qui ne se fait pas prier pour redonner l'avantage aux Italiens. Mais Drogba à la 83e (sur un centre parfait de Belletti revanchard) anéantit tous les espoirs de la Juve qui rêvait de jouer la finale de cette Champion's League à Rome. Victorieux du 8e de finale aller (1-0) il y a deux semaines, le club londonien, vice-champion d'Europe, confirme ainsi qu'il est sur la pente ascendante depuis l'arrivée de l'entraîneur Guus Hiddink (6 victoires et 1 nul en sept matchs).


Bayern Munich - Sporting Lisbonne: 7-1  (5-0)

Podolski (7e, 34e), Polga CSC (38e), Schweinsteiger (43e), Van Bommel (74e), Klose (83e), Müller (90e).


Crédit Reuters

La soirée de gala des Bavarois. Non content d'en avoir passé 5 à l'aller, ils ont récidivé au retour face à des Portugais dévastés. Grâce à cette victoire de prestige (12 buts sur un aller-retour), le Bayern Munich est devenu  l'équipe la plus prolifique en une confrontation de Ligue des champions. Ils ont fait mieux que Lyon qui avait marqué à dix reprises devant le Werder Brême en 8e de finale de la Ligue des champions 2004-05. Et dire que si les Lyonnais avaient terminé à la première place de leur groupe à l'automne, ils auraient affronté le Sporting au lieu du Barça. De quoi regretter les cartons cherchés sciemment par Juninho et Cris pour ne pas jouer le dernier match de poule perdu face au Bayern...

Panathinaïkos – Villarreal : 1-2 (1-1)

Mantzios (55e)
Ibagaza (49e), Llorente (70e)


Crédit Reuters

Au début, pendant 40 minutes, on s'est un peu ennuyé. Et puis, Ibagaza a marqué un sublime but des 20 mètres sur un centre en retrait. Ce but à l'extérieur réveille le Pana qui égalise grâce à  Mantzios. Mais Llorente va anéantir les espoirs grecs à la 70e. Supérieur techniquement, Villareal se qualifie logiquement et sauve l'honneur des Espagnols après la défaite du Real 0-4 à Liverpool (à noter que Pirès est resté sur le banc).