Une histoire belge de penalty

FOOT L'arbitre demande au gardien de l'arrêter...

Avec agence

— 

 Un arbitre siffle penalty.
 Un arbitre siffle penalty. — H. VILLALOBOS/SIPA

Quand l’arbitre essaye de réparer ses propres boulettes… L’homme en noir du match du Championnat de Belgique entre La Gantoise et Tubize a imploré samedi le gardien de cette équipe de stopper un penalty après s'être rendu compte qu'il n'aurait pas dû le siffler, «Après avoir sifflé le penalty, l'arbitre m'a dit "sauve-moi, arrête-le!"», a expliqué le gardien de but français, Nicolas Ardouin.


Mais le but fut inscrit et scella la défaite (2-0) de Tubize.Les images télévisées montrent qu'après avoir sifflé la faute, inexistante, d'Ardouin sur l'attaquant gantois Mbaye Leye, l'arbitre marque un moment d'hésitation puis s'en va parler à Nicolas Ardouin.

 

«J'ai simplement encouragé le gardien à réparer sa faute»

«J'ai simplement encouragé le gardien à réparer sa faute. Rien d'autre. Il m'a peut-être mal compris», a expliqué au journal «Le Soir» l'arbitre, Peter Vervecken, un néerlandophone. A sa décharge, cela aurait été sans doute plus malin de demander au tireur de le louper.

«Après avoir visionné les images à la télévision, j'admets qu'il n'y avait pas faute (l'attaquant gantois le reconnaîtra également, ndlr). Et donc pas de penalty. Mais sur la pelouse mon impression était différente», a encore reconnu Peter Vervecken.

«Introduire réclamation»

«Chacun a clairement vu l'arbitre hésiter avant de se rendre au point de penalty et les propos qu'il a tenus à notre joueur ne font que confirmer le désarroi dans lequel il se trouvait. Je me demande si nous n’allons pas introduire une réclamation», a expliqué un dirigeant du FC Tubize. Les Tubiziens, avant-derniers de la Jupiler League ont gravement besoin de points, même donnés par un tribunal.