Opération blanche pour le « H »

— 

Un coup (presque) pour rien. Les ­handballeurs nantais se sont imposés samedi dans leur salle face aux Istréens ­(27-21) pour le compte de la 17e journée de D1. Un résultat probant, mais qui ne permet pas aux joueurs de Grégory Cojean de quitter la zone rouge, puisque leurs rivaux directs, Toulouse et Aurillac, l'ont également emporté. « Voir Toulouse gagner à Ivry, c'est assez surprenant, regrette l'ailier nantais Frédéric Dole. Mais quand on arrive en fin de saison, il y a de plus en plus de surprises. On est conscient qu'il va falloir réussir nous aussi un ou deux coups, et faire le travail dans les rencontres importantes. » Une mission que les Nantais ont remplie face à Istres, démontrant des progrès dans la gestion du match. « D'habitude, nous connaissons toujours une période difficile, mais samedi, nous avons géré, même sans être géniaux. » A défaut d'être tout de suite payant au classement, c'est déjà encourageant. ■ J. R.