Le soleil pour les Français ?

CYCLISME Dimanche, les coureurs prendront le départ de Paris-Nice. Revue d'effectif des chances françaises...

B.T.

— 

Le Français Thomas Voeckler, sur le podium de l'Etoile de Bessèges, le 8 février 2009
Le Français Thomas Voeckler, sur le podium de l'Etoile de Bessèges, le 8 février 2009 — P.Guyot/AFP

Laurent Jalabert, dernier français vainqueur de Paris-Nice en 1997, cherche toujours son successeur. Dimanche, à Amilly, pour le contre-la-montre inaugural de la 67ème édition, les coureurs tricolores n’ont jamais été aussi nombreux à vouloir prendre la relève. Inspirés depuis le début de la saison, ils pourraient remettre à l’ordre du jour l’idée d’une victoire française.

Sylvain Chavanel, transféré en cours de saison à la Quick Step et débloqué par sa réussite de l'année passée dans cette épreuve (une étape et une journée en jaune), espère faire encore mieux. Au sein d’une formation belge compétitive où il est le leader, le Français a notamment terminé deuxième du Tour de l’Algarve, il y a deux semaines. Thomas Voeckler, de Bbox Bouygues Telecom, et David Moncoutié, le leader de la Cofidis, tenteront eux-aussi de confirmer les indices encourageants décelés sur leurs premières semaines de course. Le premier a remporté l’Etoile de Bessèges ou encore le Tour du Haut Var, juste devant…David Moncoutié, qui a également enlevé une étape du Tour Méditerranéen, au sommet du Mont Faron.

La jeune génération est là

Ne pas oublier aussi le fidèle de la Française des Jeux Sandy Casar, deuxième de l’édition en 2002. La jeune génération du cyclisme français affiche aussi ses ambitions. Rémi Pauriol, qui a remplacé Chavanel chez Cofidis, s’est montré très convaincant depuis le début de l’année: une victoire au Grand Prix La Marseillaise et une autre à Lugano. Pierre Rolland, âgé de 22 ans et membre de l’équipe Bbox Bouygues Telecom, tentera lui aussi de faire un coup.

Mais le leader d’Astana Alberto Contador, vainqueur en 2007 de l’édition et du Tour de France, est le favori légitime de cette course au soleil. L’Espagnol, très affûté en début de saison, prendra quelques repères avant le prochain Tour de France, son objectif de la saison. Plus encore que de l'Australien Cadel Evans, autre candidat au maillot jaune, ou du champion olympique espagnol Samuel Sanchez, en phase de rodage, c'est du côté de l'équipe Saxo Bank, avec le Luxembourgeois Frank Schleck, ou de son compatriote Luis Leon Sanchez, qui court pour la Caisse d’Epargne, que le danger peut venir pour Contador. Les Français auront donc fort à faire.