Les Olympiens prêts à saisir la balle au bond

Sandrine Dominique

— 

Gagner à domicile et entamer une série. Voici les deux missions confiées aux Olympiens (3e) face à Valenciennes (16e), demain (19 h) pour la 27e journée de L1. A priori, face à un adversaire qui joue le maintien, la tâche semble à la portée des Marseillais. Mais les Nordistes, qui restent sur dix matchs sans défaite, ont démontré qu'il ne fallait pas les sous-estimer. D'autant plus depuis l'arrivée au mercato de Jean-Claude Darcheville. L'attaquant (5 matchs, 2 buts) a impulsé un nouvel élan à ses troupes, sur le terrain et dans le vestiaire. « En leader qu'il est, Darcheville a beaucoup apporté à cette équipe. Il s'est fait respecter en très peu de temps », avoue Eric Gerets. Interrogé sur le déplacement au Vélodrome, le buteur nordiste a annoncé la couleur, hier : « On n'a rien à perdre. On va bien défendre, et forcément, on aura des occasions. »

Défendre et contrer : arme fatale des équipes qui se déplacent au Vélodrome. Déjà face au Mans (0-0), l'OM avait dû composer avec une formation adverse ultra-défensive, sans jamais trouver la faille. Les Phocéens auront-ils la solution demain contre le VAFC ? « Ils ont le droit de jouer pour défendre. C'est à nous de trouver la clé, affirme le coach. Mais dernièrement, on joue différemment. On joue sur la largeur, et cela ne nous fait pas de mal. » « La solution peut venir en jouant plus vite, à une touche de balle, en allant sur les côtés pour trouver les joueurs qui, en un contre un, peuvent faire la différence », renchérit Benoît Cheyrou. Et pour cela, Marseille semble aujourd'hui mieux armé avec les retours en forme de Hatem Ben Arfa, de Mamadou Niang et la réussite retrouvée de Brandao : « On a des atouts offensifs qui nous permettent individuellement de faire la différence, assure l'entraîneur. S'ils sont au top, ils en sont capables. Niang, Koné, Brandao, mais également Valbuena et Ziani sont des éléments capables de faire basculer un match. Ben Arfa aussi. Il a même quelque chose dans son jeu qui lui permet de le faire un peu plus que d'autres. » ■