Un derby pour asseoir sa suprématie

Nicolas Stival

— 

Bordeaux demain (19 h), avant Paris, quinze jours plus tard. Le public du Stadium va s'amuser en mars. Et pas seulement parce que le derby de la Garonne sera précédé d'une fête foraine gratuite. Hier soir, 26 000 places (sur 35 000) avaient été vendues pour le choc entre le TFC (5e, 46 points) et les Girondins (4es, 47). Un succès permettrait aux Toulousains de doubler leurs rivaux, à onze matchs de la fin du championnat.

A l'aller, les Violets s'étaient inclinés dans la capitale de l'Aquitaine (2-1, but de Capoue). « On n'avait pas joué », déplore Mauro Cetto, qui effectuera son retour après avoir été mis au repos mardi à Boulogne-sur-Mer, en Coupe de France (0-2), tout comme Braaten, Sissoko ou Gignac.

Invaincus depuis 14 rencontres, meilleure défense de L1 (17 buts, comme Lyon et Rennes), les Violets craignent la meilleure attaque (42 buts). « Bordeaux, Lyon et Marseille sont les trois meilleures équipes du championnat », assure l'entraîneur, Alain Casanova. « Yoann Gourcuff est le meilleur joueur de L1 cette saison », ajoute le milieu Etienne Didot, grand copain du meneur de jeu des Girondins et des Bleus. Didot devrait être titulaire pour la première fois depuis le 17 janvier et son entorse du genou droit. ■