Alain Casanova et Toulouse séduisent dans l'ombre

FOOT Les Toulousains sont 5e avant le derby le Garonne contre Bordeaux...

Alexandre Pedro et N.S. à Toulouse

— 

Alain Casanova, l'entraîneur du Toulouse Football Club.
Alain Casanova, l'entraîneur du Toulouse Football Club. — C.Fargues / SIPA
A l’image de son équipe, Alain Casanova sait se défendre. «Toulouse, ce n'est pas dix défenseurs et Gignac, comme j'ai pu le lire», s’est agacé l’entraîneur du TFC la semaine dernière. Adjoint de l’ombre pendant 13 ans, Casanova prend ses marques en pleine lumière.

En recevant le voisin bordelais samedi, ses joueurs – invaincus depuis le 22 novembre - ont l’occasion de démontrer que leur jeu ne se résume pas à envoyer de longs ballons en direction du meilleur buteur du championnat, à égalité avec Hoarau. Mais de frileux en début de saison, le jeu toulousain s’est épanoui depuis sous la baguette d’Etienne Didot, absent depuis deux mois et attendu avec impatience pour ce derby de la Garonne.

«Je n’oublie pas»

Fort d’une étonnante cinquième place, Casanova n’oublie pas les doutes qui avaient accueilli sa nomination. «Beaucoup de gens, notamment les médias, nous voyaient faire une saison difficile par rapport aux départs, au peu d'arrivées et au staff novice. Je le comprends mais je ne l'oublie pas», prévient l’ancien gardien, surtout connu jusque-là pour avoir été canardé par Jean-Pierre Papin lors d’interminables séances d’entraînement à Marseille.

Le doute était pourtant permis. Car c’est sur un terrain miné que Casanova a reçu sa promotion l’été dernier. Après avoir débuté l’année 2007/2008 en Ligue des champions contre Liverpool, le TFC l’avait terminée en évitant de peu la relégation. Ambiance délétère (Mansaré et Paulo César réglant leur compte sur une radio), passe-droits accordés aux stars Elmander et Emana, recrue égarée (Gignac ingérable de son propre aveu), la mandature Baup s’était terminée en queue de poisson.

Liverpool, TFC: même combat


Dès son arrivée, Casanova a remis les choses à plat. Ne pas se fier à son patronyme, l’homme ne cherche pas à séduire. Solidarité, effort collectif pour récupérer le ballon et discipline, Casanova aime le concret et l’efficace.

Jamais à court de référence, le technicien met en parallèle son équipe et… Liverpool : «Quand je vois la philosophie de jeu de Liverpool, avec un bloc défensif hyper costaud. Je me dis qu'à notre modeste niveau, on peut réussir de belles choses tant qu'on sera solides défensivement». Ce n’est peut-être pas encore Liverpool, mais la méthode Casanova permet aux Violets de prétendre à une place dans les trois premiers. En attendant d’être diffusé sur Canal + un jour ou l’autre.