Pentecôte, deux buts pour une fin de carême

Nicolas Stival

— 

Il attendait ça « depuis le début de la saison ». Xavier Pentecôte (22 ans) a inscrit mardi, à Boulogne-sur-Mer (2-0), ses deux premiers buts en professionnel avec son club formateur. Son doublé a offert au TFC un quart de finale de Coupe de France attendu depuis seize ans. Même si sa première réalisation est entachée d'une faute de main. « Je ne l'ai pas fait exprès du tout, plaide-t-il. Le ballon me tape sur la main. » Prêté avec succès l'an passé à Bastia (12 buts en L2), l'attaquant se réjouit d'avoir réussi « un match important, car je ne joue pas souvent [trois fois cette saison en L1]. »

Arrêté quatre mois et demi pour une déchirure à la cuisse l'été dernier, Pentecôte a ensuite été victime de l'explosion d'André-Pierre Gignac. « Dédé est un super type, et il vaut mieux être remplaçant d'un joueur qui met quinze buts plutôt que d'un autre qui marque cinq, sourit le Marseillais. Dans ce dernier cas, je me poserais davantage de questions. » « Xavier est bon dans le jeu et très performant dans les appels derrière les défenseurs, apprécie Alain Casanova. Il doit faire preuve de davantage de maîtrise à la finition. Mais il a le potentiel pour inscrire dix à quinze buts par saison. » Sous contrat jusqu'en 2012, Pentecôte ne rêve désormais plus que d'une chose : marquer enfin en L1. ■