« La situation est difficile mais pas impossible »

Recueilli par David Phelippeau

— 

Faeza Bouderra

Meneuse du Nantes Rezé basket

Le NRB (lanterne rouge de Ligue) a encore perdu, mardi soir, à Reims (79-61). Une seizième défaite qui fait mal...

Elle est lourde. On pensait qu'on était sur une phase ascendante au niveau du jeu. On avait ainsi proposé un basket cohérent à Aix et contre Bourges, et ce malgré les revers. Mais, là, c'est une chute totale ! On a été très faibles dans tous les secteurs de jeu, avec par exemple 24 pertes de balle, 37 % d'adresse au shoot sur toute la rencontre... Reims était pourtant à notre portée, j'en suis sûre. On leur a donné le match. Ce n'était pas notre soirée. Il faut une remise en cause de la part de chacun d'entre nous. Car aucune de nous n'a réussi à remonter le niveau...

Avec la victoire de Basket Landes, la mission « maintien » n'est-elle pas devenue une mission impossible ?

On a désormais trois victoires de retard alors qu'il reste sept matchs à jouer. La situation est difficile, mais pas impossible ! Il va falloir qu'on batte à la maison Basket Landes et Clermont, et qu'on aille créer la surprise à l'extérieur. On n'a plus le choix. Mais c'est vrai que maintenant, notre sort va dépendre aussi des résultats des autres. On n'est plus vraiment maîtres de notre destin.

La bonne nouvelle c'est que vous enchaînez contre le leader Tarbes, dès demain soir, à Beaulieu...

Psychologiquement, on a pris un gros coup, donc c'est bien de jouer tout de suite. Ça va nous empêcher de cogiter. Tarbes ? C'est un gros morceau. C'est la seule équipe à avoir battu le champion de France en titre Bourges. A nous de montrer que Reims était vraiment un accident et qu'on vaut mieux que ce qu'on a montré mardi. Il faut se battre pour sauver le club !