Des heureux, pas des euros

— 

Septième budget de Ligue Magnus avec près de 800 000 euros, l'Etoile noire a terminé à la 7e place de la saison régulière. Le classement de chaque club reflète presque à coup sûr sa puissance financière. L'accession des Strasbourgeois aux quarts de finale du championnat ne changera pas grand-chose à sa trésorerie. « La Ligue ne reverse pas d'argent aux clubs en fin de saison. Ce n'est pas comme au foot », explique Jean-Paul Hohnadel, le président strasbourgeois. Ce quart ne sera donc pas une manne financière pour le club. Une quatrième manche face à Grenoble, samedi, serait toutefois la bienvenue car elle assurerait une billetterie supplémentaire (environ 10 000 euros).

Les play-offs sont surtout un moyen de communication auprès des sponsors. « C'est un argument », avoue le président. « Ça crédibilise les choses, permet de fidéliser les partenaires », poursuit Joseph Cascione.Le club en compte une centaine, continue d'en démarcher, mais est désormais sollicité. « Ça y est le hockey est ancré à Strasbourg. Il y a acquis ses lettres de noblesse », affirme-t-il. Pour 2009, « la trame est déjà tracée », continue Joseph Cascione. Au club, on ne désespère pas que les bons résultats de cette saison amènent des partenaires à réévaluer leurs engagements pour que l'Etoile noire puisse titiller les plus gros budgets en 2009-2010. ■F. H.