Lens freiné par Troyes

— 

On ne pensait pas en arriver là. Mais à la fin de la première période de ce Lens-Troyes, on était à deux doigts d'avoir hâte d'écouter André Rieu reprendre Les Corons avec Bollaert. C'est qu'hier, les Artésiens ont fourni un petit match. Et ils ont eu besoin du violoniste néerlandais pour faire chanter le stade. Les Sang et Or ont tout de même fini par ouvrir le score, mais il a fallu une erreur de Drouin, le défenseur troyen, pour ouvrir la marque grâce à Maoulida (1-0, 45e). Un coup de pouce insuffisant, Beauvue égalisant de près et en force (1-1, 88e), alors qu'on croyait l'affaire pliée. Et c'est mérité. C'est que durant cette partie, le spectacle aurait été triste, si les hommes de Batelli, qui jouent leur survie en L2, n'avaient pas multiplié les enchaînements. A sa décharge, Wallemme a dû opter pour un coaching forcé, puisque Kovacevic, Boukari et Yahia sont sortis avant l'heure de jeu sur blessure. Une guigne qui a empêché le club de gonfler son avantage. Car avec ce nul, Lens a huit points d'avance sur les Messins, et dix sur Montpellier, le 4e. Mathématiquement, les coéquipiers de Yohan Demont ont toujours un pied en L1. A 13 matchs du clap de fin, c'est l'essentiel. ■ A. M.