Le Nantes rezé n'a plus de temps à perdre

— 

Huit matchs. Il leur reste huit rencontres pour se sauver dans l'élite du basket français féminin. Et l'opération maintien débute ce soir à Reims (10e), à 20 h, pour la lanterne rouge de la Ligue (qui n'a que deux victoires à son compteur).

Après la double confrontation (coupe et championnat) contre l'intouchable Bourges, ponctuée de deux défaites pourtant encourageantes, les filles de Simon Guillou retrouvent une formation plus dans leurs cordes.

« C'est une équipe bien plus prenable pour nous, explique la meneuse Marie Vicente. Il faut absolument commencer à gagner rapidement. Contre Reims, c'est vraiment l'occasion... »

Marie Vicente - qui n'a pas joué une seule seconde depuis son retour de blessure (voûte plantaire) il y a un peu plus d'un mois - parle ainsi d'une véritable « opération commando » qui doit débuter en Champagne.

Avec deux points de retard sur le premier non relégable Clermont, Jessica Moore et ses coéquipières ont une marge de manoeuvre très étroite. « On ne va pas se lancer dans des comptes d'apothicaire, insiste l'ancienne capitaine du Nantes Rezé Basket. On ne s'en sortira que si on obtient un maximum de succès. Il faut jouer tous les matchs à fond, c'est tout ! »

Pour le match de ce soir, le coach Simon Guillou dispose de l'ensemble de son effectif. ■ D. P.