Strasbourg doit éviter les pièges à loups

Floréal Hernandez

— 

« Outsider qui n'a rien à perdre ». Voilà le statut de Strasbourg dans ces quarts de finale de Ligue Magnus. Car l'Etoile noire est novice à ce niveau, n'a fait trébucher aucune des quatre premières équipes de la saison régulière et affronte Grenoble, véritable machine à gagner quand un titre est en jeu (une Ligue Magnus, deux Coupes de France et deux Coupes de la Ligue depuis 2007). « Personne ne s'attend à une victoire de notre part, concède Maxime Catelin, le capitaine alsacien. On y va sans pression et on jouera notre coup à fond. » Son coéquipier Steve Pelletier ajoute : « Ce n'est pas toujours le meilleur qui gagne ! » Avant de poursuivre : « Pourquoi on ne pourrait pas être la surprise des quarts ? »

En tout cas, les Strasbourgeois ne manquent pas de sources de motivation dans cette confrontation au meilleur des cinq matchs. « On n'a pas battu d'équipe du top 4, cette saison, rappelle le capitaine Maxime Catelin. Quel meilleur moment pour le faire ! Au moins trois chances supplémentaires s'offrent à nous. » Steve Pelletier, lui, refuse d'envisager une fin de saison précipitée. « Je ne veux pas être en vacances maintenant. Il y a encore de la neige au Canada alors qu'ici il commence à faire bon, rigole l'ancien des Nottingham Panthers. Je ne suis pas prêt à raccrocher mes patins pour cinq mois. »

Ils ont aussi quelques arguments à faire valoir face aux Brûleurs de loups, deuxièmes de la saison régulière. L'atout numéro 1 de l'Etoile noire, cette année, est sa première ligne d'attaque composée des Canadiens Yanick Riendeau, Benoît Martin et David Cayer. Mais face à Tours au 1er tour, « la deuxième a produit un excellent hockey », dixit Steve Pelletier, avec 3 buts inscrits à l'aller et 2 au retour. Les défenseurs aussi ont apporté leur écot, ils sont impliqués dans 5 des 7 buts marqués face aux Tourangeaux. « On a une bonne alchimie d'équipe », prévient plein d'ambitions Steve Pelletier. ■