Sans-papiers, champion de France et régularisé

BOXE Sans-papiers afghan, et grand espoir de la boxe française...

Antoine Maes, à Lille

— 

Sharif Hassenzade, sans-papier afghan et nouveau champion de France espoir de boxe française.
Sharif Hassenzade, sans-papier afghan et nouveau champion de France espoir de boxe française. — DR

C’est une cocasserie administrative, autant qu’un immense exploit sportif. Le tout entouré d’une histoire à vous faire écrire un scénario pour Hollywood. Sharif Hassenzade fêtera ses 18 ans en fin d'année. Il est devenu champion de France espoir de boxe française dans la nuit de dimanche à lundi.

Mais il n'a pas de papiers, et sa situation pouvait lui valoir une expulsion dès le 1er janvier 2010 s'il n'est pas régularisé. «Quand je suis sur un ring, je représente ma ville, Tourcoing. Maintenant, j'aimerais représenter la France. Mais je ne suis pas encore Français...», sourit le jeune homme, qui est parti skier avec son foyer d'accueil pour toute la semaine. «Il l'a bien mérité», se marre Bruno Cardoso, son coach du Punch Boxe Savate Tourquennois.

«Il ne connaissait rien ni personne»

Son parcours, c'est «Rocky chez les passeurs», et on force à peine le trait. «Je suis né en Afghanistan. Et puis avec ma famille, on est parti au Pakistan. Ensuite, on m'a proposé de venir travailler en France, et me voilà», explique pudiquement Sharif.


A 14 ans, après trois mois avec les réseaux de clandestins, il débarque à Lille. «Il ne connaissait rien ni personne. On l'a mis dans un foyer, et puis il s'est mis à la boxe. En un an, il est devenu champion de France. Le vrai miracle, c'est d'être allé aussi vite», souligne Bruno Cardoso, qui avoue avoir «bluffé» pour son inscription aux championnats de France. «Il a une licence chez nous, ça a suffi. Personne ne nous a jamais rien réclamé, et il est allé au bout».

«Une juriste nous a dit qu'un titre de champion, ça allait sûrement accélérer les choses»

Sharif en a profité. Sa technique est encore loin d'être au point. «Mais quand je combats, j'ai la rage», promet le jeune homme. «Il n'a pas 18 ans, mais a déjà le vécu d'un mec de 40 ans. Et physiquement, il a une caisse énorme», détaille son entraîneur.

C'est sa patience que Sharif va maintenant travailler. Les démarches pour obtenir la nationalité française sont en cours. «Une juriste nous a dit qu'un titre de champion, ça allait sûrement accélérer les choses», détaille Bruno Cardoso. D'ailleurs, la mairie l'appuie dans ses démarches.

«Je sais ce qu'il doit aux gens d'ici. Et je m'incline devant la force et la hargne qu'il met à réussir tout ça» , souligne Michel-François Delannoy, le maire (PS) de Tourcoing. Ces appuis-là devraient vite lui valoir d'être régularisé. «Il n'y a pas longtemps, personne ne me connaissait. Mais je suis le même Sharif. Il faut en faire des choses pour bouger les politiques», conclut Sharif.

Pas tant que ça: lundi soir, le cabinet d'Eric Besson, ministre de l'Immigration, indiquait dans un communiqué que le garçon allait être régularisé: «Le ministre a pris connaissance de la situation administrative de Sharif Hassanzade, nouveau champion de France espoir de boxe française. Il a demandé à la préfecture du Nord de bien vouloir régulariser sans délai cette situation»

Etudes Sharif Hassenzade ne se contente pas de trois heures de boxe par jour. Il va bientôt entamer son Bafa, avant de s'orienter vers une carrière sociale. «Les sans-papiers, je les comprends. D'ailleurs, la première chose que je leur conseillerais, c'est de s'inscrire dans un sport de combat».