Revivez France - Pays de Galles en live

Alexandre Pedro

— 

L'entraîneur du XV de France Bernard Laporte assure que la "tension ne monte pas encore" à une semaine du match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby contre l'Argentine, vendredi prochain, et se dit "convaincu" que ses joueurs sauront supporter la pression.
L'entraîneur du XV de France Bernard Laporte assure que la "tension ne monte pas encore" à une semaine du match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby contre l'Argentine, vendredi prochain, et se dit "convaincu" que ses joueurs sauront supporter la pression. — Martin Bureau AFP
France - Pays de Galles:

Pour rafraîchir cliquer ici
80e Fabuleux! On a vu des Français combatifs et talentueux. Encore une fois, la sainte-trouille a fait du bien au XV de France. De Barcella à Médard, du 1 au 15 ils ont été tous héroiques. Merci de nous avoir suivi.

80e Impossible n'est pas Français!!!!!!!!! Les Bleus viennent de battre la meilleure équipe européenne.

79e Dernière action pour le Gallois qui disposent d'une touche à 20m de la ligne bleue.
78e C'est Fort Alamo! Hanson croyait marquer, mais non. Les Bleus sont là en défense. Médard a récupérer le ballon de la gagne. Peut-être.
76e Martyn Williams va marquer! Non, il est retourné à 1m de la ligne.
75e On va souffrir jusqu'au bout. Byrne trouve une touche à 10m de la ligne française.
72e Hook ne tremble pas. Les Rouges remettent la pression: 21-16
71e Attention. Pénalité pour les Gallois qui vont la prendre.
70e Entre les perches!!!! La France mène 21-13. Ca sent bon.
68e Jauzion avance de nouveau. C'est quand-même plus simple le rugby avec une paire de centre qui avance. Nouvelle pénalité pour Parra.
66e Bien vu de tenter le drop, mais Trinh-Duc le met trop à droite.
65e Les Bleus sont encore en position d'essai.
64e Encore sur le poteau! Pas payé le Berjalien.
63e Nouvelle pénalité - délicate - pour Parra, complétement à gauche à 38m
62e Les Français sont à la merci d'un essai gallois, avec le talent des Diables Rouges on risque d'avoir peur jusqu'au bout.
60e Impressionnant Bastareaud. Le cousin de William Gallas impose sa puissance et fait avancer son équipe.
59e Preuve de la fébrilité gallois, Shane Williams - le meilleur joueur au monde en 2008 - comment un en-avant de benjamin. Le petit ailier est très discret ce soir.
57e Les Gallois doutent, les Français avancent sur tous les impacts.

56e Du changement chez les Bleus. Millo-Chulsi et Domingo remplaçent Chabal et Marconnet.

55e Les Gallois font rentré au centre le très médiatique Gavin Hanson, le boy-friend de Charlotte Church. On vous jure, elle est très connue là-bas.
52e Validé! Heymans était à la conclusion d'une superbe actions française. Parra trouve le poteau sur la transformation.

51e Essai d'Heymans, mais l'arbitre demande la vidéo!!!

49e Martyn Williams se rattrappe en récupérant un ballon d'attaque français. Le 3e ligne devient ce soir le Gallois le plus capé devant la légende Gareth Edwards.
47e Première échec, mais à cette distance on comprend. C'était Baby qui devait se charger des coups de pied lointain.
46e L'immense Martyn Williams se met encore à la faute. Pénalité aux 40m pour Parra
44e Chabal a été découpé par deux Gallois et restent au sol. Le barbu n'est pas au mieux. Il est tombé sur Powell et ça c'est jamais bon.
43e Il y avait le feu dans la maison bleue suite à coup de pied contré de Parra. Heureusement, les Français gagnent la bataille du jeu au sol et obtiennent une pénalité salvatrice.
41e Trinh-Duc! C'est quoi cet en-avant qui donne une bonne mêlée aux Gallois.
40e Rien n'est joué 13-13. Allez les petits!

40e Parra transforme. Rendons à Harinordoquy ce qui appartient au Biarrot, c'est lui qui a fait le gros du boulot sur l'essai. Dusautoir a bien suivi pour s'arracher et marquer l'essai de l'espoir. Mi-temps. On s'est régalé.

40e Dusautoir va l'essai!!!!! C'est bon!
39e Les Bleus à 2m de la ligne!!!!!
37e Désolé Tertulia, mais on n' est pas vraiment rassuré de retrouver Trinh-Duc à l'ouverture.
36e Double tuile pour Baby. L'ouvreur commet un en avant devant ses 22m et se fait mal au genou sur l'action. Le Clermontois est maudit. Il sort remplacé par Trinh-Duc
34e C'est le pied pour Parra. Le petit ne tremble pas et ramène les Français à 6-13
33e Pénalité pour les Bleus, elle n'est pas facile.
32e Enfin, Médard fait parler sa classe - et il en a le Blagnacais - les Bleus reviennent dans les 22m rouges.
31e Touche française sur les 30m gallois. Un bon ballon d'attaque.
30e C'est vrai Touma que les décisions de l'arbitre sont parfois compliquées à suivre, mais de la à parler de favoritisme.
29e Le capitaine est ko. Nallet a pris un coup de tête involontaire de Stephen Jones.
26e Adam Powell est un phénomène. Le numéro 8 gallois fait très mal avec ses percussions. Pourtant lors de son court passage à Béziers, le Gallois a surtout impressionné les pilliers de bar du coin.
25e Le score ne reflète pas la physionomie du match, mais la puissance et le talent des Gallois ont parlé sur cette action.
24e Essai Gallois!!!!!!!!!! Terrible et magnifique. Shanklin le centre fixe quatre Bleus, superbe sautée de Jones pour Byrne qui va marquer. C'est beau, rien à dire.
22e Les Bleus sont dans le match et mettent la main sur le ballon. Il vaut mieux contre ces Gallois.
21e Essai d'Harinordoquy refusé. Le ballon a bien franchi à la ligne mais l'arbitre vidéo a vu un talonnage à la main.
21e L'essai français chauffe. Essai ou pas essai. L'arbitre demande la vidéo.
20e Vilain placage sans ballon de Shanklin sur Harinordoquy. Nallet réclame un "yellow card" qui ne viendre pas.
18e Chabalien ce placage de Bastareaud! Jamie Roberts l'a senti passer.
cossery, ca va rouler si nos Bleus nous sortent un grand match.
15e"baby est peut-être ouvreur, mais c'est jauzion qui annonce les combinaisons" nous fait remarquer notre envoyé special. C'est aussi le rôle d'un 12 que d'aider son ouvreur.
12e Superbe chandelle de Baby, Jauzion récupère le ballon mais les Bleus se mettent encore à la faute à 5m de l'embut. Il faut rester sur ses appuis!!!
11e Matthews - le neuf au physique de 3e ligne - se fait la malle, Ouedraogo revient en catastophe.
9e L'ancien clermontois a retrouvé la réussite: 6-3 Galles
8e C'est bien d'être agressif et de vouloir hâcher du rouge, mais il ne faut pas se mettre à la faute au sol. Encore une pénalité dans les cordes de Jones
6e Le pied ne tremble pas et la France égalise: 3-3
5e Les Bleus réagissent et obtiennent à leur tour une pénalité. On est curieux de voir Morgan Parra à l'oeuvre, lui qui ne bute pas avec Bourgoin.
3e Stephen Jones la rentre: 3-0 pour le Pays de Galles
3e Les Gallois mettent déjà du volume dans leur jeu et obtiennent une pénalité face aux perches.
1er C'est parti, Baby dégage son camp et trouve une bonne touche. Qui a dit qu'il n'avait pas de pied? Il n'y a quand-même pas écrit Trinh-Duc.
20h58 Elle était belle cette Marseillaise. Marconnet de retour chez les Bleus deux ans après a fondu en larme.
20H56 Personne - ou presque - ne croit dans ce XV de France expérimental et opposé à ce qui se fait de mieux en Europe. Mais avec les Français, on ne peut jamais savoir. Remember 99...





20h48 Il y a cinq Jones dans le XV Gallois (aucun frère ou cousin), ce n'est pas nouveau. Il n'y a jamais une équipe galloise sans un Jones. D'ailleurs, le Gallois le plus de tous les temps ne s'appelle-t-il pas Jones.





20h43: Ambiance rock au SDF: Les joueurs du XV de France ont choisi les chansons de la sono, encore: Medard ecoute Vampire Weekend (excellent choix), Benoît Baby du Neil Diamond et Louis  Picamoles les Counting crowe.

Pour un peu, Warren Gatland compatirait au sort de Marc Lièvremont: «On ne peut que plaindre Marc et  l'équipe de France au regard de leur préparation». En route pour un deuxième Grand Chelem consécutif – exploit jamais réalisé par le XV du Poireau même par la génération bénite de Gareth Edwards dans les années 70 – le sélectionneur gallois avance rempli de certitudes et fort d’une préparation complète et sans polémique, lui. En moins de deux ans, le Néo-Zélandais a transformé une sélection qui partait à la dérive sous l’ère Gareth Jenkins (élimination au 1er tour lors de la Coupe du Monde 2007) en équipe référence.

>>France–pays de Galles  un match à suivre en live vendredi dès 20h35

Chez les Bleus, on regarde même l’adversaire du soir avec envie. «Ils savent tout faire», avoue Thierry Dusautoir. «Ils sont agressifs défensivement et trouvent des solutions offensivement. Ils jouent au pied et très bien à la main en étant imprévisibles». Bref, les Gallois appliquent ce rugby d’initiatives et de mouvements encore à l’état de vœu pieu chez les entraîneurs du XV de France. Du pilier à l’arrière, chaque joueur dispose des qualités de manieurs de ballons pour faire rebondir le jeu.  Et quelques sacrés perforateurs, notamment le troisième-ligne centre Adam Powell, dans un style à faire passer Sébastien Chabal pour un danseur du Bolchoï.

Concentrer les talents

«Il n’y pas de secret» estime Christophe Lamaison «La sélection galloise se repose sur trois provinces (Cardiff, Llanelli et les Opsreys). Les joueurs se connaissent et ont des repères Marc Lièvremont doit lui composer une sélection de bric et de broc», regrette l’ancien ouvreur des Bleus.  Promis à être relégué aux oubliettes de l’histoire lors du passage au professionnalisme en 1995, le rugby gallois – à l’image du cousin irlandais – a compris que son salut passait par la concentration de ses talents au sein d’une poignée d’équipe.

Et des talents, la génération actuelle en regorge. De l’ailier de poche Shane Williams (élu meilleur joueur au monde en 2008)  à la redoutable paire de centre Shanklin-Roberts, le danger peut venir de partout. Reste à savoir comme les joueurs de Warren Gatland vont assumer ce nouveau statut de super-favori contre un XV de France à la composition déroutante. Inutile de faire la leçon à Neil Jenkins, l’entraîneur en charge des buteurs est déjà sur ses gardes: «La France sera toujours la France. Parfois, c'est difficile de se préparer à les affronter», prévient le légendaire ouvreur gallois des années 90. Aux hommes de Marc Lièvremont  donc de prouver qu’impossible n’est toujours pas français.