Le TLM en bisbille avec la fédération

— 

L'incompréhension est totale. Tourcoing, qualifié pour le Final Four de la Coupe de France, tombe des nues. Alors que le TLM se voyait bien accueillir l'événement, la Fédération française de volley-ball (FFVB) a décidé lundi de confier l'organisation à Tours. « Il y a un nouveau fonctionnement depuis septembre et on doit s'y tenir », souligne Serge Deloutre, le président de la FFVB. Celui-ci prévoit que les clubs désireux d'organiser la phase finale se manifestent avant fin décembre. Problème : seul Tours était au courant de cette nouvelle formule. Un manque de communication qui a du mal à passer à Tourcoing. « Personne ne nous a prévenus de ce système illogique », proteste Benoît Lebrun, le manager général du TLM. « Avec Toulouse et Rennes, les autres demi-finalistes, nous allons envoyer un courrier pour demander que le Final Four ait lieu sur un terrain neutre », ajoute-t-il. Le club nordiste envisage même de ne pas se déplacer à Tours les 14 et 15 mars, en signe de protestation. ■ Edouard Lemerle