Le NRB face à une bête blessée

— 

Il n'y a jamais de période idéale pour jouer Bourges. En tout cas, le Nantes Rezé basket joue peut-être l'épouvantail du basket féminin français au... pire moment, samedi soir, en 8es de finale de la Coupe de France, à Beaulieu. En effet, les Berruyères ont été sorties de l'Euroligue le week-end dernier par le club hongrois de Sopron (70-63). « On est leur premier adversaire depuis leur élimination, explique l'arrière Sandrine Ronot. L'Euroligue était un de leurs objectifs de la saison. Désormais, il leur reste le championnat et la Coupe de France... » Bourges a donc l'impérieuse nécessité de se qualifier, samedi, sous peine de plonger dans une mini-crise. Le NRB, dernier de Ligue, est bien loin de cette obligation de résultats. « Notre objectif reste de sauver le club de la relégation, conclut Ronot, qui reprend doucement après une blessure à la cheville. Après, sur un match, on ne sait jamais... » D'autant qu'il y a quinze jours Bourges ne l'a emporté que de cinq points sur le parquet nantais (55-60). ■D. P.