Fin d'éclipse pour Renaud Cohade

Floréal Hernandez

— 

1er mars 2008, Renaud Cohade quitte ses partenaires du Racing à la 64e minute d'une victoire contre Le Mans (0-1). 20 février 2009, le milieu de terrain du Racing gratte des ballons, relance et tente de mettre son équipe sur de bons rails face à Sedan. Il aura fallu un an au natif d'Aubenas pour retrouver son niveau de jeu. Absent six mois des terrains à cause d'une pubalgie, un semestre supplémentaire et seize matchs de championnat auront été nécessaires pour que ses performances redécollent.

« Les jambes sont là, confirme Renaud Cohade, mais je ne suis pas encore à mon meilleur niveau. Je manque d'un peu de lucidité. » Il illustre son propos en rappelant sa frappe qui s'est envolée, vendredi, contre Sedan. « Une vraie chandelle, trois points », se marre l'ancien Bordelais. Face aux Ardennais, le milieu s'est attaché à récupérer des ballons, mais a aussi apporté son écot offensif avec trois tirs. « On sent qu'il est mieux, avoue le capitaine, Grégory Paisley. Mais ce regain de forme se verrait davantage si les résultats suivaient. »

Auteur d'un seul but cette saison en Ligue 2, un penalty contre Amiens (1-1), Renaud Cohade n'a pas encore marqué dans le jeu. En 2006-2007, il avait scoré huit buts, dont six penaltys, mais avait attendu les deux derniers matchs de la saison pour marquer sur une action. « Je ne me prends pas la tête avec ça, tranche le joueur. C'est plus la victoire qui m'importe. » Il est vrai que le milieu ne l'a connue que trois fois sur les seize matchs de championnat qu'il a disputés. ■