L'Étoile Noire ouvre le bal des play-offs

— 

Qui sera l'équipe reine de la Ligue Magnus ? C'est la question que se posent les fans français de hockey sur glace avec le début des play-offs, aujourd'hui. Briançon fait figure de favori avec sa première place lors de la saison régulière. Pour l'Etoile Noire, outsider à très grosse cote, le premier écueil à passer est les Diables Noirs de Tours. Lors de la saison régulière, les deux clubs se sont neutralisés mutuellement à l'extérieur. Les Tourangeaux sont venus s'imposer à l'Iceberg 2-5, alors que l'Etoile Noire est repartie d'Indre-et-Loire avec un succès 4-6. « C'est une équipe qui frappe, qui joue dur aussi sur sa petite glace », se remémore Hugues Cruchandeau, le défenseur strasbourgeois.

L'ancien international junior attend avec impatience cette double, voire triple confrontation (le premier tour des play-offs se joue au meilleur des trois matchs) : « Robert Millette [le directeur sportif de Tours] a annoncé qu'il nous voulait. On est partant pour jouer contre eux et les tenir. Ça nous a bien remontés. »

Lors de ses deux précédents en play-offs, l'Etoile Noire a été éliminée dès le premier tour, par Angers en 2007 et Morzine en 2008. Sans gagner la moindre rencontre. « On était moins bien équipés, avoue Hugues Cruchandeau. Mais les matchs ont été équilibrés contre de bonnes équipes. » Aujourd'hui, le club strasbourgeois s'appuie sur un groupe qui a terminé septième de la saison régulière avec un bilan presque équilibré (douze victoires pour quatorze défaites), une première ligne offensive excellente (Yanick Riendeau, David Cayer et Benoît Martin), la cinquième défense du championnat et « une bonne ambiance », dixit le jeune défenseur (21 ans).

« Pourquoi ne pourrait-on pas accélérer notre niveau de jeu ?, interroge Hugues Cruchandeau. Les play-offs promettent de belles choses. » Pour cela, le défenseur annonce que la différence se fera sur « la motivation, l'envie de gagner et la rage ». ■■Floréal Hernandez