Sans titre 303322

— 

Il ne faisait pas bon être ramasseur de balles hier après-midi à l'Open 13. En effet, que ce soit Novak Djokovic (3e à l'ATP), Gilles Simon (8e) ou encore Jan Hernych (68e), ce sont des joueurs tendus qui se sont relayés sur le court central et qui s'en sont pris parfois inutilement aux jeunes ramasseurs. Une pression palpable dans la partie qui opposait le n°1 Français à l'Allemand, Rainer Schuettler (31e).

L'entrée en matière de Simon, tête de série n°2, a été difficile à l'image de son match arraché en trois sets (6-4, 4-6, 6-2). Un temps submergé par la puissance de son adversaire, ancien n°5 mondial, Simon a mis 5 jeux à trouver ses marques. Jeu de jambes rapide et passing, le public a alors retrouvé durant quelques minutes le vrai n°8 mondial. Mais alors que le match semblait basculer en faveur du Niçois, Schuettler est parvenu à remporter la seconde manche. « Je me suis retrouvé dos au mur à la fin du 2e set alors que j'avais les moyens de le remporter. J'aurais aimé produire un meilleur tennis », regrette le vainqueur de l'édition 2007. Venus en masse hier, les supporters seront restés sur leur faim.

Ils auront toutefois apprécié la note d'humour de Djokovic à l'issue de sa victoire sur Hernych (7-5, 6-4). « J'ai été très nerveux pendant le match car, hier, j'ai perdu à la pétanque contre mon coach. » ■Laura Jaumouillé