Gignac marche sur l'eau

FOOT L'arme fatale du TFC a un nom...

A Toulouse, N. S.

— 

 Le buteur du TFC, André-Pierre Gignac le 7 octobre 2007.
 Le buteur du TFC, André-Pierre Gignac le 7 octobre 2007. — S.Nenov / REUTERS

Quinze buts - tous du pied droit - sur vingt-sept. Après 24 journées, André-Pierre Gignac pèse plus de 55 % des réalisations du TFC, 4e de L1. Et pointe en tête du classement des buteurs. «C'est notre tueur», s'amuse le milieu toulousain Etienne Capoue.

«Il est complet»

Depuis le début de saison, l'ex-Lorientais a maintes fois raconté son changement d'attitude par rapport à la saison dernière (2 buts seulement en L1) et l'importance d'Alain Casanova dans sa métamorphose. L'entraîneur du TFC lui a offert une place de titulaire après le départ d'Elmander pour Bolton (Angleterre).

Aujourd'hui, Gignac se fait plus rare dans les médias. Ses coéquipiers parlent pour lui. «Il est complet, garde le ballon devant quand c'est nécessaire et finit les actions», résume Etienne Didot. «Dédé» est devenu le cauchemar des gardiens adverses. Nicolas Penneteau, battu à l'aller dans les dernières secondes (0-1), peut en témoigner.