Emil Gargorov sans crier gare

Floréal Hernandez

— 

Trois buts pour Emil Gargorov cette saison en Ligue 2 pour autant de victoires pour le Racing. D'ailleurs les deux derniers succès strasbourgeois, 1-0 contre Boulogne et Châteauroux, ont été scellés grâce à la patte gauche du Bulgare. « Emil est un joueur pilier, affirme Jean-Marc Furlan. C'est un poids léger mais il donne le rythme de notre pressing défensif. » L'entraîneur du RCS poursuit avec cette phrase étonnante à propos du petit créateur : « Il a plus de qualités mentales et défensives qu'offensives. » Il est vrai que le credo d'Emil Gargorov est de se dépouiller sur le terrain : « Je veux tout donner. Je ne réfléchis pas si c'est l'attaque ou la défense. »

Après avoir dépanné sur le côté gauche, le Bulgare est revenu à son poste de prédilection : meneur de jeu. « J'ai une liberté de position, se réjouit Emil Gargorov. Ça permet de permuter avec James (Fanchone), Coco (Renaud Cohade) ou Marcos. » Jean-Marc Furlan abonde : « Les quatre jouent la même partition. Marcos permet à Emil d'avoir un point d'appui dans le jeu. »

Emil Gargorov ressort de temps en temps brassé des matchs : « Les défenseurs français mettent plus de coups qu'en Bulgarie. » D'ailleurs, le milieu strasbourgeois est le préposé aux coups de pieds arrêtés. Pour l'instant il n'a encore jamais marqué sur coup franc. « Il n'y en a pas encore eu un bien placé », explique-t-il. Ses préférés, ceux à droite à 20 m du but. « Peut-être face à Sedan, lance-t-il en rigolant avant d'affirmer. Obligé, il faut gagner contre eux. Pour le public, pour le mental et pour refaire une série (de victoires). » ■