La sig va tenter Un coup de poker à la semaine des as

— 

Dernier qualifié pour la compétition, la SIG part avec le plus petit crédit à la Semaine des As, au Havre. D'autant plus qu'elle affronte en quart de finale le leader de la Pro A Orléans. « Si on se réfère à leur début de saison, les Orléanais doivent valider l'ensemble de leurs bons résultats par quelque chose », explique Frédéric Sarre. Pour l'entraîneur strasbourgeois, c'est le « favori » pour rafler la mise : le premier trophée mis en jeu de la saison et la qualification européenne qui va avec.

Les atouts orléanais sont nombreux. Ils sont aussi bien collectifs avec la meilleure défense de Pro A ou leur jeu rapide qu'individuels avec « un maître à jouer » (Laurent Sciarra), un dynamiteur (Cedrick Banks), un tireur longue distance (Brian Greene), etc. « C'est impossible de travailler (tactiquement) contre Orléans. Ils ont trop d'options. Il faudrait trois semaines, reconnaît le technicien. C'est un gros morceau. »

En Normandie, terre de fameux casinos, les Strasbourgeois ont l'intention de jouer leur va-tout. « On peut contrarier Orléans si on joue avec beaucoup de dureté défensive et d'intensité, détaille Frédéric Sarre, vainqueur de la Semaine des As en 2003 avec Pau. Mais quelque soit le résultat, on doit montrer un beau visage du basket strasbourgeois. » Avec une victoire face à Orléans, la SIG version 2009 ferait mieux que ses devancières éliminées à chaque fois dès leur entrée en lice. ■F. H.