Ligue 1 : Bordeaux lâché par son actionnaire et placé sous la protection du tribunal de commerce

FOOTBALL L'actionnaire américain a indiqué qu'il ne souhaitait plus couvrir les pertes du club

J.L.

— 

L'actuel logo des Girondins de Bordeaux.
L'actuel logo des Girondins de Bordeaux. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Un communiqué qui tombe comme un coup de bambou. Le club des Girondins de Bordeaux vient d’informer avoir été placé sous la protection du tribunal de commerce de la ville. King Street, l’actionnaire américain qui a racheté 100 % des parts du club il y a deux ans, a en effet indiqué qu’il « ne souhaitait plus soutenir le club et financer ses besoins actuels et futurs ». Un mandataire a été nommé et sera chargé d’aider le club dans la recherche d’un repreneur. Contacté par 20 minutes, le club ne souhaite pas faire plus de commentaires pour le moment.

King Street avait racheté le club à M6 en novembre 2018 avec un autre fonds d’investissement américain, GACP. Après un an de cogestion, KS avait décidé d’écarter son partenaire pour tenter de redresser le club. Mais depuis plusieurs mois, les dirigeants américains recherchaient un repreneur face à une situation financière devenue catastrophique. La dette en fin de saison pourrait atteindre les 80 millions d’euros.

La mairie pas surprise 

La mairie de Bordeaux par l'intermédiaire de Pierre Hurmic a réagi à ce départ : « Ce n’est malheureusement pas pour moi une grande surprise. Le plan de reprise du club, contre lequel j’avais voté en 2018, ne paraissait pas, dès le début, en mesure d’assurer sa pérennité. Cela paraît chose confirmée aujourd’hui. Une page va devoir être tournée. Tout devra être fait pour mettre en place une solution assurant la pérennité de ce club. Tous ses soutiens, partenaires et supporters devront se montrer solidaires et vigilants pour que la belle aventure sportive des Girondins de Bordeaux, engagée il y a 140 ans, se poursuive ».