Bordeaux veut rectifier le tir

Rémi Bostsarron

— 

Ils ne veulent plus revivre ça. Contre Grenoble (12e), demain (19h), à Chaban-Delmas, les Girondins tenteront d'éviter le scénario défavorable connu face à Lille (2-2), puis à Marseille (1-0), lors des deux précédents journée de Ligue 1. "Après ces deux matchs, au vu du contenu, je ressens de la frustration, explique Laurent Blanc. On les attaque bien, et si on mène 1 ou 2-0 à la mi-temps, on les gagne. Quand on ne parvient pas à traduire notre domination au tableau d'affichage, notre philosophie de jeu finit par jouer contre nous."

Relégués à quatres longueurs de Lyon au classement, les Bordelais n'ont plus le droit à l'erreur, dans la course au titre. La réapparition de ce souci de réalisme, déjà pénalisant en début de saison, pourrait les faire douter au plus mauvais moment, d'autant que les Grenoblois possèdent la quatrième meilleure défense de la division. Mais, pour l'heure, ils ne s'inquiètent pas. "Il suffira de concrétiser quelques-unes de nos occasions, et on sera bien, assure Jussiê. Il faut être patient, ça va venir. C'est une question de mental." Fernando Cavenaghi, très malheureux contre Lille et Marseille, est-il dans le même état d'esprit? "Il ne doute pas, parce qu'il a confiance en ses moyens, affirme Laurent Blanc. C'est la différence entre un joueur moyen et un bon joueur."