Revivez la deuxième manche du géant femme sur 20minutes.fr

R.S. pour l'avant-live, PK pour le live

— 

La skieuse française Tessa Worley, lors du géant des championnats du monde de Val d'Isère, le 12 février 2009.
La skieuse française Tessa Worley, lors du géant des championnats du monde de Val d'Isère, le 12 février 2009. — D.Ebenbichler/REUTERS
De notre envoyé spécial à Val d'Isère,

Dans le public, elle n'a pas de rivales au concours de clarines et crécelles. Sur la piste, elle n'en compte pour l'instant que quatre. En se classant cinquième de la première manche du géant, à moins d'une seconde de l'intouchable Kathrin Zettel, Tessa Worley n'a pas déçu ses fans, de loin les plus enthousiastes sous la fine neige qui tombe sur Val d'Isère. La petite géantiste conserve toutes ses chances de médaille avant de s'élancer une deuxième fois sur la Face de Bellevarde, à 13h30.

Une deuxième manche suivre en live comme sous-les-flocons sur 20minutes.fr

A peine la ligne d'arrivée franchie, sur un son saturé de guitare électrique («Allumez le Feu de Johnny Hallyday»), la skieuse du Grand Bornand affichait logiquement un sourire radieux: «Je suis super contente de ma course. Tout à l'heure, il faudra envoyer comme ça en deuxième manche. Garder le même état d'esprit. Il fait jour blanc, mais la piste est bonne.» Traduisez dure, pas encore trop verglacée et dépourvu de pièges majeurs.

Zettel en patronne

Au terme des 42 portes de ce géant, l'Autrichienne Kathrin Zettel a elle assuré son statut de favorite. «Je suis satisfaite de mon entrée en matière ce matin. La piste était en parfait état pour moi et j'ai vraiment pu dérouler mon ski comme je l'espérais». Première du début à la fin, la récente championne du monde du combiné a profité de son dossard 1 pour signer d'entrée un temps qui ne sera jamais dépassé. A peine approché en réalité, par la Finlandaise Tanja Poutiainen, reléguée à 40 centièmes. La troisième place revenant pour l'instant à la surprenante allemande Viktoria Rebensburg.

En l'absence de Lindsay Vonn, mais avec la championne du monde en titre, Nicole Hosp, à peine remise d'une rupture des ligaments du genou gauche, plusieurs favorites ont déjà fait un trait sur une éventuelle médaille. La Suissesse Lara Gut ou l'Italienne Manuela Moelgg, toutes deux parties à la faute n'auront pas droit à un second départ. Quant aux autres membres du quatuor français engagé mercredi matin, seule Taina Barioz, 12e à 1'71, se donne une chance d'y croire. Pour se rapprocher des meilleures, Olivia Bertrand, 22e à 3'35 et Marion Bertrand, 30e à 4'11, ne peuvent elles compter que sur un miracle.

Revivez la première manche du Géant en cliquant ici.