Bernard Laporte visé par une plainte pour abus de confiance

JUSTICE Le secrétaire d'Etat chargé des Sports est accusé de «recel d'abus de confiance» dans une affaire immobilière...

A.P. avec agence

— 

Le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte a appelé mardi les médias à prendre leurs responsabilités et à s'engager dans la polémique sur les JO de Pékin, manifestant le souhait que "tout le monde boycotte la cérémonie d'ouverture", une "boutade", a-t-il ensuite précisé.
Le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte a appelé mardi les médias à prendre leurs responsabilités et à s'engager dans la polémique sur les JO de Pékin, manifestant le souhait que "tout le monde boycotte la cérémonie d'ouverture", une "boutade", a-t-il ensuite précisé. — Francois Guillot AFP/Archives
 Les ennuis judiciaires de Bernard Laporte ne s'arrêtent jamais. LTB, société dont  le secrétaire d’Etat chargé des Sports est actionnaire, est soupçonnée d'avoir reçu plus d'un million d'euros de la part d'un constructeur ayant abandonné en cours de construction deux immeubles dans la station de ski de Super Besse (Puy-de-Dôme).

Une soixantaine de personnes ayant acquis des appartements auprès de la société civile immobilière (SCI) «Les Hauts du Sancy» se sont retournés contre elle, le premier immeuble ayant été livré «dans un état pitoyable», alors que la construction du second, débutée en 2006, est à l'arrêt faute de fonds.

Les acquéreurs se sont rendu compte que la SCI était exsangue, après avoir notamment versé sans contrepartie plus d'un million d'euros à LTB, une société chargée d'organiser la location des appartements pendant neuf ans, dans le cadre d'une défiscalisation. Détenu par le  secrétaire d'Etat  et ses deux associés, Jean-Pierre Brunel et Martin Trigano, LTB a depuis été placée en liquidation judiciaire.

Une plainte déposée le 19 janvier


«Verser une telle somme, dès le début du chantier, au futur gestionnaire, relève de l'abus de confiance», estime Me Gilles-Jean Portejoie, avocat des propriétaires floués, accusant M. Laporte de «recel d'abus de confiance».La somme aurait servi à renflouer des opérations immobilières déficitaires en Alsace, selon Me Portejoie, confirmant une information du «Journal du dimanche» de la veille.

«M. Laporte n'y est pour rien: il est un actionnaire dormant dans cette société, il n'a rien fait, si ce n'est de s'associer avec M. Trigano, PDG de LTB», plaide son avocat, Jean-Pierre Versini-Campinchi. Contacté par 20minutes.fr, le service presse du secrétaire d’Etat était injoignable.

Une plainte avec constitution de partie civile pour abus de confiance a été déposée le 19 janvier. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Clermont-Ferrand. Ce n’est pas la première affaire qui vient inquiéter l’ancien sélectionneur du XV de France. En mars 2007, le propriétaire d’un casino en Gironde l’avait  accusé de lui avoir proposé un marché en 2005: son intervention auprès de son ami Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, contre une participation dans le capital du casino. La plainte avaité été classée sans suite.