Mandanda, Lloris, Carrasso, trois portiers stars dans la cage

Sandrine Dominique

— 

Gardien de but est un poste à part. C'est pourtant le seul domaine où Raymond Domenech a surpris en retenant Cédric Carrasso parmi les 21 Tricolores choisis pour affronter l'Argentine mercredi (21 h), au Vélodrome. Pour sa première sélection, le portier toulousain se classe n° 3, derrière le Marseillais Steve Mandanda, n° 1, et le Lyonnais Hugo Lloris, n° 2.

Le léger passage à vide de l'Olympien à l'automne n'a donc pas déstabilisé Domenech dans ses choix. Pas plus qu'il n'avait perturbé à l'époque l'ex-Havrais, même s'il a peu apprécié l'acharnement médiatique dont il a été victime. « C'est vrai, j'ai fait quelques erreurs, reconnaît Mandanda. Mais je n'étais pas non plus devenu une passoire ! A un moment donné, j'ai eu l'impression que critiquer Mandanda était devenu une mode. » Le portier phocéen a depuis inversé la tendance en retrouvant son meilleur niveau, comme à Auxerre (2-0,20e journée de L1), où il a réalisé des arrêts étonnants. Il lui reste désormais à sortir un match référence avec les Bleus pour pouvoir s'imposer au niveau international comme il a su le faire avec l'OM. ■