L'olympique Lyonnais retrouve des couleurs

Jérôme Pagalou

— 

Leader de la L1 depuis le match aller controversé du 13 septembre (3-2), l'OL a parfaitement assumé son rang hier à Nice (1-3), lors de la 23e journée. Après une entame quelconque, les Lyonnais ont totalement étouffé Nice sur une pelouse très difficile. Jean II Makoun, posté dans les six mètres, profite tout d'abord d'un excellent travail d'Ederson pour ouvrir le score (0-1,18e). Peu en vue depuis de longues semaines, l'ancien Lillois offre ensuite un caviar à Kader Keita qui bute sur Ospina (20e), également à la parade sur une tête de Benzema (23e). Le meilleur réalisateur olympien inscrit tout de même son premier but de l'année en championnat à la suite d'une nouvelle offrande d'Ederson (0-2, 28e).

Un superbe coup franc de 30 mètres de Juninho sur le poteau manque d'assommer définitivement la rencontre (31e). Totalement dépassés, les Niçois reviennent dans la partie sur leur première tentative, Apam devançant Fabio Santos sur un corner (1-2, 45e).

Relancée par une bonne entame de deuxième mi-temps, la fougue niçoise est freinée par l'expulsion logique de Julien Sablé, auteur d'un tacle dangereux sur l'intenable Ederson (57e). Conduit par son ticket gagnant du jour Ederson-Makoun, probablement auteurs de leur meilleure prestation sous le maillot lyonnais, l'OL gère tranquillement les débats, sans toutefois parvenir à faire le break. La puissante tête de Cris sur corner est notamment repoussée sur la ligne par Cyril Rool (65e). Malgré un Kader Keita une nouvelle fois brouillon, les hommes de Claude Puel vont obtenir une opportunité en or. Ederson provoquait un penalty en devançant Espina. Mais le portier colombien, euphorique, s'offre le luxe de repousser la tentative de Benzema (75e). L'international tricolore ne va pas mettre longtemps pour gommer cet échec en déviant habilement un coup franc de Källström en direction de Jean II Makoun qui ne laisse pas passer l'occasion (1-3, 80e). Nice ne s'en relève pas et finit même à neuf après l'expulsion d'Adeilson (86e). En grande difficulté à Gerland, les Lyonnais ont donc signé hier leur troisième succès de rang à l'extérieur en L1.

« Nous ne nous sommes pas affolés et avons su faire la différence quand il le fallait », conclut Jean II Makoun, passé tout près d'un surprenant triplé de la tête dans les arrêts de jeu. ■