Sans titre 298517

— 

1 Steve Mandanda, le gardien le plus félin

Qualités Le jeu sur sa ligne et l'anticipation. Steve Mandanda (23 ans) n'a pas été surnommé « le félin » par hasard. Il possède des réflexes surprenants. Même masqué au départ du ballon, il sait surgir et se détendre au dernier moment pour écarter le danger. Autre point fort, qui a d'ailleurs sauvé l'OM à plusieurs reprises depuis un an et demi : sa faculté à gagner ses duels. Le Marseillais a cette capacité à rester debout jusqu'au dernier moment pour perturber l'attaquant adverse et remporter son face à face d'une sortie au pied ou de la main, dans le pur style des gardiens de handball.

Défauts Mandanda a quelques lacunes à combler sur ses sorties aériennes. Il ne s'impose pas encore assez et manque parfois de présence dans les airs. Il peut aussi se montrer inconstant dans son jeu au pied, même s'il a progressé dans ce domaine.

Expérience Débarqué de la L2 à l'été 2007, le portier phocéen ne compte que 57 matchs de L1 à son actif. Mais ses 18 rencontres de Ligue des champions et ses six matchs chez les Bleus, en à peine dix-huit mois, ont accéléré son apprentissage du haut niveau et il a beaucoup gagné en maturité. Réservé hors des terrains, sa sérénité et son assurance dans les buts rassurent derrière une défense de l'OM souvent aux abois.

2 Cédric Carrasso, la force tranquille

Qualités Carrasso (27 ans) est impérial sur sa ligne. Il sait aussi se montrer décisif les rares fois où la solide défense toulousaine (15 buts encaissés en L1) concède une occasion. Il reste invaincu depuis le début de l'année en six rencontres (championnat et Coupe de France).

Défauts Parfois hésitant dans ses sorties aériennes et pas toujours précis au pied. Représentant d'une « génération intermédiaire », comme le Rennais Nicolas Douchez, il pointe clairement derrière le jeune duo Mandanda-Lloris dans l'esprit du sélectionneur Raymond Domenech.

Expérience De graves blessures - au genou en 2003 et au tendon d'Achille en 2007 - ont entravé la progression de l'Avignonnais, mais ont « musclé » son mental. Supplanté à l'OM, son club formateur, par Mandanda, il s'est rapidement imposé cette saison au TFC, où ses jeunes partenaires l'écoutent attentivement. Habitué à la pression à Marseille, il reste serein sur et hors des terrains.

3 Hugo Lloris, aux éclats

Qualités Plus jeune gardien titulaire du championnat, Hugo Lloris (22 ans) vient d'être désigné meilleur portier de l'élite par les joueurs et entraîneurs de la L1, selon un sondage réalisé par L'Equipe. Dès son arrivée à l'OL, l'ancien Niçois a affiché une sacrée maturité. Solide sur sa ligne et très rassurant dans le domaine aérien, il n'a cette saison eu besoin que de trois mois pour convaincre Raymond Domenech de le lancer en Bleu lors d'un match amical face à l'Uruguay (0-0).

Défauts Spécialiste des sorties spectaculaires, il a récemment été pointé du doigt par les dirigeants marseillais pour son violent coup de genou sur Baky Koné, après s'être déjà signalé en octobre dernier par une action de taekwondo face au Rennais Moussa Sow.

Expérience Très réservé, il ne semble pas encore être un véritable patron de surface. S'il a déjà encaissé la bagatelle de dix buts en six rencontres de Ligue des champions, il a souvent su se montrer digne de sa première compétition de très haut niveau. W

Avec nos rédactions de Marseille, Toulouse et Lyon