Cédric Carrasso a bien le niveau pour la guerre des goals

Nicolas Stival

— 

Samedi contre Le Mans au Stadium, Cédric Carrasso n'a pas montré qu'il méritait sa première convocation en équipe de France. Le gardien du TFC n'a pourtant fait aucune faute lors de la victoire des Violets (2-0, buts de Moussa Sissoko et André-Pierre Gignac), il n'a tout simplement eu aucun arrêt à effectuer...

Carrasso ne sera pas plus sollicité avec les Bleus, mercredi en amical contre l'Argentine à Marseille. Appelé comme troisième gardien derrière Steve Mandanda et Hugo Lloris, il restera, sauf énorme surprise, sur le banc. Mais il s'agit déjà d'une belle récompense pour le solide portier (1,87 m ; 87 kg), arrivé l'été dernier à Toulouse, après une saison presque blanche avec l'OM. Pour Alain Casanova, « il est au niveau de Mandanda et de Lloris ». L'entraîneur toulousain, un ancien gardien avec 400 matchs de première division au compteur, est idéalement placé pour juger le rôle de Carrasso dans le parcours de son équipe, calée parmi les cinq premiers de L1. ■