Denis Horeau: «Michel passe dans une autre catégorie de marins…»

VOILE Le directeur du Vendée globe salue l'exploit de Michel Desjoyeaux...

Recueilli par David Phelippeau, aux Sables d'Olonne

— 

Quel est votre sentiment sur cette victoire de Michel Desjoyeaux?
C’est le premier double vainqueur du Vendée Globe, ca ne fait que décupler la qualité et l’intensité de sa victoire. C’est encore plus fort qu’on ne pouvait l’imaginer et je suis encore plus admiratif…

Parlez-nous de lui…

C’est un immense champion. La qualité sur l’eau de Desjoyeaux n’est plus à prouver. En remportant deux fois de suite cette course, il le prouve. Il ne faut pas oublier qu’avant le départ, Michel était le plus titré à travers l’histoire en matière de course au large. Mais là, il passe dans une autre catégorie de marins !

Comment l’avez-vous trouvé à son arrivée?
Je l’ai trouvé comme Michel Desjoyeaux. Dans la catégorie Michel Desjoyeaux, c’est le meilleur (rires)!

C’est un drôle de personnage…

Les gens qui font le tour du monde à la voile sont des artistes. On ne peut pas demander qu’un artiste, qui nous passionne de la sorte, ait un tempérament lisse. Cela n’existe pas des artistes avec des tempéraments lisses, ou alors ça ne serait pas des artistes. Il a un tempérament marqué qui peut plaire ou déplaire…

Comment définiriez-vous ce succès?
C’est une reconnaissance du travail, de l’expérience, du talent de l’opiniâtreté, du mental et de toutes les qualités qu’il faut pour gagner un Vendée. Sauf que lui, cette année, il les a multipliées par deux ou trois. La victoire lui revient de droit. Aucun des autres concurrents ne remettra en cause la qualité de sa victoire.

Desjoyeaux est arrivé. Mais la course continue…

La symphonie continue, même si le soliste numéro un vidant de boucler sa partition. Merci aux Sablais, aux Vendéens et à tous ces milliers de gens présents sur le chenal aujourd’hui. C’était magique. Il reste onze solistes en mer. Le public sera là pour eux!