Les Olympiens sont en proie au Doubs

Sandrine Dominique

— 

« L'élimination fait mal. » Les propos du coach, Eric Gerets, mercredi à l'issue de la défaite (1-0) à Lyon en 16e de finale de Coupe de France, reflètent parfaitement l'état général des troupes marseillaises. Car cette rencontre va laisser des traces. Physiques d'abord : outre Zenden sorti à la pause en raison d'un nerf coincé au pied gauche, et une élongation à l'adducteur pour Zubar, il y a surtout la blessure de Koné. L'Ivoirien, touché dans un choc avec Hugo Lloris à la 20e minute, a dû être hospitalisé. Il souffre d'une fracture de l'arcade zygomatique et devrait être absent au minimum durant trois semaines. Un nouveau coup dur pour l'attaque olympienne après la perte de Niang (fracture du pied).

Mais les Marseillais pourraient aussi avoir reçu un coup au moral avec cette élimination, eux qui faisaient de cette épreuve un des objectifs de la saison. « On espère à chaque fois aller au bout », avoue Karim Ziani. Hélas, après ce coup du sort dès la 2e minute et une mauvaise relance de Zubar, qui a offert le but du match aux Lyonnais, les Olympiens n'ont jamais été en mesure de s'imposer comme un possible prétendant au trophée et de développer leur jeu face à des Gones remontés. « L'OL s'est montré plus fort dans tous les domaines, reconnaît Gerets. Ils ont mis une grosse agressivité positive sur le porteur du ballon, ce qui n'a pas permis à mon équipe de construire le jeu et de faire circuler la balle, ce qui est son point fort. »

Marseille devra désormais se contenter de l'UEFA et de la Ligue 1. S'il paraît peu probable de voir les Phocéens remporter la Coupe d'Europe, ils vont devoir jeter toutes leurs forces dans le championnat. Et ce, dès dimanche, à Sochaux (18e) pour la 22e journée. Un voyage dans le Doubs qui ne réussit guère à l'OM ces derniers temps. Pour preuve, l'élimination en Coupe de la Ligue (1-0), dès son entrée en lice le 24 septembre dernier. « C'est une équipe difficile à manoeuvrer. En plus, dans leur situation, ils ont besoin de points, ils seront chez eux et ils vont montrer beaucoup d'envie. Ce sera dur », assure Ziani. Les Marseillais pourront toutefois se raccrocher aux statistiques. Ils sont invaincus en L1 à l'extérieur depuis un an... ■