Match local pour leadership national

Stéphane Marteau

— 

Après le choc des olympiques, place au derby. Vainqueur de Marseille (1-0), mercredi, en 16e de finale de la Coupe de France, l'OL reçoit dimanche (21 h) son meilleur ennemi, l'AS Saint-Etienne, lors de la 22e journée de Ligue 1. Au-delà de la suprématie régionale, cette rencontre revêt une importance particulière pour les deux formations. Les Lyonnais doivent l'emporter pour conserver leur fauteuil de leader convoité par les Girondins de Bordeaux qui recevront Lille quelques heures plus tôt.

Les Verts (17e), eux, sont en quête de points afin de s'éloigner de la zone rouge du classement. Leur motivation sera sans aucun doute décuplée dans la mesure où le club stéphanois n'a plus remporté un derby depuis près de quinze ans. La pression sera donc du côté lyonnais d'autant plus qu'ils retrouveront sur le banc adverse Alain Perrin, l'entraîneur qui les a conduits l'an dernier au doublé coupe-championnat. Mais les partenaires de Juninho montent en puissance depuis plusieurs rencontres et semble avoir trouvé un équilibre avec l'apport de César Delgado et de Fabio Santos. En l'absence de Clerc, Reveillère, Mensah et Gassama, le Brésilien s'est montré intraitable face à l'OM au poste d'arrière droit pour lequel l'OL ne devrait finalement pas recruter d'ici à la fin du mercato. « Fabio a été très intéressant, confirme Claude Puel. Depuis qu'il est revenu de son escapade au Brésil, il est très bien, dans l'esprit, à l'entraînement et en match. Nous avons étudié pas mal de pistes sur des joueurs latéraux. Nous n'avons pas pu conclure, or Fabio est une très bonne alternative », ajoute l'entraîneur rhodanien qui devrait lui renouveler sa confiance face à Saint-Etienne. ■